A45 : le rapport Duron enterre le projet, enfin un peu de sagesse ?

Les élus régionaux du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire qui se battent depuis des années contre ce projet inutile et inefficace se réjouissent de l’abandon que préconise le rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures dit « rapport Duron » présenté ce matin.

 

Ce rapport indique que « le projet entre Saint Etienne et Lyon, dont le contrat de concession est prêt, demande 400 M d’€ de contribution de l’Etat. Il reste controversé. Le Conseil a considéré que les réponses devaient être apportées au plus vite. Il propose de ne pas lancer cette concession mais de réserver la part de l’Etat pour mettre en œuvre, sitôt après le débat d’orientation multimodale de la région lyonnaise, les réponses qui seront alors retenues. »

 

Pour Jean-Charles Kohlhaas, élu régional du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire, membre de la commission transports : « Le projet d’A45 est en effet très controversé parce qu’il n’apporte pas de réponse satisfaisante pour les déplacements entre les deux métropoles, coûterait très cher au contribuable, et détruit 500ha de terres agricoles et d’espaces naturels. Des réponses doivent et peuvent être apportées au plus vite, car des solutions alternatives efficaces existent comme cela a été démontré par les opposants au projet. Notre groupe à la région s’investira dans ce débat d’orientation proposé par le rapport Duron, comme ils l’a fait toutes ces années. Nous attendons par ailleurs un jugement du tribunal administratif concernant le financement régional de cette autoroute. »

 

Pour les élus régionaux RCES, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec les métropoles de Lyon et Saint-Étienne doit prendre ses responsabilités et être maître d’œuvre des alternatives seules à la mesure des enjeux de déplacements et d’environnement

  • Mettre enfin en place un véritable service RER, avec, en plus des liaisons existantes, l’utilisation de la rive droite du Rhône, en développant St. Etienne-Perrache, mais aussi en ouvrant Condrieu-Givors et en prolongeant jusqu’à Givors la ligne Saint-Paul/Gorge-de-Loup/Brignais,
  • Desservir l’ensemble des communes de la vallée du Gier,
  • Développer les solutions de rabattement vers les gares,
  • Requalifier l’autoroute existante pour la sécuriser et la fiabiliser.