Assemblée plénière des 28 et 29 mars 2019 – SRADDET à la carte ou région résiliente ?

Enfin ! Pour une fois, la Région Auvergne Rhône Alpes n’est pas la 1ere… Elle est même une des dernières à présenter son projet de Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). Ce projet était attendu impatiemment par les élu-e-s du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire. En effet, un schéma régional peut s’avérer un outil pertinent pour répondre aux besoins des habitant-e-s du territoire, lutter contre le changement climatique, mettre en place la résilience des territoires…

Malheureusement, ce SRADDET (qui sera ensuite soumis à enquête publique) est un schéma « zéro ambition ».

Jean-Charles Kohlhaas, élu RCES de la commission transports détaille : « Nous sommes clairement déçus. Nous estimons que la Région doit imposer sa marque dans l’aménagement du territoire et que son rôle doit être prépondérant dans la mise en œuvre des transitions. Mais l’exécutif de Monsieur Wauquiez a fait le choix d’un schéma a minima. Les règles ne sont pas contraignantes. Et la première des règles réaffirme la souplesse dont pourront bénéficier les territoires quant à l’application de ces règles. Cependant les objectifs sont ambitieux. Tellement ambitieux que la contradiction avec les politiques menées par la Région est criante. Comment avoir pour objectif de baisser les gaz à effet de serre et promouvoir une nouvelle autoroute ? Comment vouloir préserver la ressource en eau tout en finançant des canons à neige à tour de bras ? »

Les élus du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire ont leur propre vision du SRADDET. Fabienne Grebert, membre de la commission environnement explique : « Après plusieurs réunions de concertation et rencontres d’acteurs régionaux, nous avons rédigé notre propre contribution au SRADDET. Nous partons d’un constat : le climat s’emballe et cesont les plus vulnérables qui sont touchés en premier. Nous ne pouvons pas vivre comme avant. Nous proposons un plan pour une région résiliente. Une dizaine de mesures pour préparer les territoires aux chocs de demain. De la végétalisation des zones urbaines pour faire face aux canicules aux projets alimentaires territoriaux pour nourrir tout le monde localement, nos propositions sont ancrées dans la réalité régionale. C’est ce discours que nous voulons faire entendre aujourd’hui au conseil régional par le biais de nos amendements. »

Retrouver ici la contribution des élus RCES au SRADDET

Les amendements déposés par les élus RCES sur le SRADDET :

  • Pour un plan de lutte contre la pollution lumineuse
  • Pour la mise en place de projets alimentaires territoriaux
  • Pour un train à haut niveau de service entre Paris, Orléans, Clermont, Nevers, Lyon…
  • Pour le maintien de l’énergie hydraulique
  • Pour le développement de la filière éolienne
  • Pour un moratoire sur les centres commerciaux de périphérie
  • Pour une réduction drastique des déchets
  • Pour un tram train entre Annecy et Albertville

 

EN BREF

Orientation et formation : quand la région se prive de 750 millions d’€

Fatima Parret portera la voix des élus RCES sur la délibération orientation. Cette délibération est vide de contenu. Elle applique sans plus-value ce que la loi impose aux régions et consacre le sacro-saint « adéquationisme ». Notre groupe en profitera pour regretter à nouveau le non engagement de la Région dans le PIC (plan investissement compétence) faisant ainsi perdre aux demandeurs d’emploi 750 millions d’€ potentiels.

Lutter contre l’antisémitisme, oui, mais ne pas jouer au pompier pyromane

Laurent Wauquiez va présenter son plan de lutte contre l’antisémitisme. En réalité, il n’y a rien de nouveau, seulement un catalogue de mesures existantes et un dispositif de déplacements qui ne concerne que 5 lycées privés juifs, déjà sécurisés par la police nationale. Le Président fait encore de la communication et souffle sur les braises. Pourtant, il n’est pas le dernier en matière de discriminations. C’est ce que rappellera Myriam Laïdouni Denis pendant cette session.

Pour un moratoire sur le projet Saint-Vidal

Le projet artistique autour de la forteresse de Saint-Vidal est contesté de toute part. Il se dit que Laurent Wauquiez voudrait faire son « Puy du fou » en Haute-Loire. Myriam Laïdouni Denis est montée au créneau plusieurs fois en commission doutant de l’honnêteté du porteur de projet et de la pertinence d’une subvention de 1,363 millions d’€. Aujourd’hui, avec les autres groupes de gauche, nous demandons un moratoire sur ce projet.

Des milliers de jeunes dans la rue pour le climat : on les écoute ou on fonce dans le mur ?

Les élus du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire ont déposé un vœu qui sera défendu par la voix d’Andréa Kotarac. Ce vœu revient sur la formidable mobilisation des jeunes sur le climat. Nous demandons au Gouvernement de mette en œuvre les mesures du « manifeste de la jeunesse pour le climat », de se donner les moyens financiers et réglementaires pour lutter contre le changement climatique et d’intégrer dans les parcours scolaires et universitaire la question du climat, de ses causes et de ses impacts.