Budget 2017 – intervention de Jean-Charles Kohlhaas : autorité, casse, chômage et mégalomanie…

 

Monsieur Wauquiez,

Vous avez donc décidé de censurer ce débat budgétaire en éliminant près de la moitié des amendements déposés par l’opposition. Quel hasard ! Vous utilisez des prétextes fallacieux, puisque vous en aviez accepté des semblables en avril et que vous en acceptez d’autres, avec les mêmes défauts prétendus, mais déposés par la majorité. A moins que vous ne vouliez pas débattre de certains sujets, comme l’A45, la casse des associations environnementales ou de santé, ou encore de la baisse des dotations dans les lycées… Pourtant vous êtes sûr d’avoir une majorité absolue pour les rejeter… à moins que… vous ne soyez déjà plus si sûr… Y aurait-il du tangage dans la majorité, sur certains sujets, où votre dogmatisme a de plus en plus de mal à convaincre ? N’êtes-vous plus si sûr ? M. Wauquiez, la sagesse populaire dit que « l’autoritarisme est la preuve d’un manque d’autorité naturelle ».

Vous êtes le champion de la communication politique. Mais l’action politique, c’est une autre affaire… Vous accusez vos prédécesseurs d’avoir augmenté les recettes de fonctionnement de 793M € en 10 ans, en fustigeant l’augmentation de fiscalité. Vous omettez, avec une mauvaise foi fabuleuse le transfert de fiscalité lié aux transferts de compétences. Sans aucune mauvaise foi, nous constatons que la fiscalité augmente, entre 2016 et 2017, de 536M€… en un an ! Vous vilipendez vos prédécesseurs d’avoir aggravé la dette de 18% en 6 ans. Elle atteignait 2,754 MM en 2015. Elle sera de 2,910MM en 2017, soit + 6% en deux ans. Décidément, vous tapez vraiment beaucoup plus fort…

 

Vous voulez supprimer l’accompagnement des territoires en fonctionnement pour le réorienter vers l’investissement.

En réalité, les dépenses de fonctionnement financées par la Région sur les territoires ne représentaient que 25% de l’ensemble des dépenses. Une majeure partie de ces dépenses ne concernaient pas l’ingénierie, mais des projets réels des territoires, notamment en économie et en culture, qui ne relevaient pas de l’investissement. Mais, si la Région ne participe plus au financement du fonctionnement, ce sont donc les collectivités locales qui devront plus le faire. Comme leurs budgets sont aussi de plus en plus contraints, leurs dépenses d’investissement baisseront d’autant. La nouvelle orientation régionale subira la dure loi des vases communicants et l’effet local sur l’investissement sera au mieux nul.

 

Vous vous faites le chantre de la création d’emplois par l’investissement, en annonçant 4MM € de plan de relance sur 5 ans pour 70 000 emplois ! Puis vous dites 10 emplois directs et indirects par million. 4000 fois 10 cela ne fait plus que 40 000. Les Régions avaient investi 4,667MM en 6 ans, soit 3,889MM en 5 ans. Votre plan de relance porte donc sur 111 M € de plus, sur 5 ans, soit 1110 emplois…Comme cela est réparti sur 5 ans, cela ne fait plus que 222 emplois d’un an. Dans le même temps, le Mouvement Associatif parle de 1000 emplois supprimés ou menacés par les baisses de subvention…

 

Enfin, et c’est la cerise sur le gâteau indigeste qu’est ce budget, le moment d’humour qui déride les élus et dont seul votre orgueil est capable : vous proclamez, urbi et orbi, que si l’Etat suivait votre majestueux exemple, en 5 ans, son déficit se réduirait à peau de chagrin ! Je pourrais vous répondre sérieusement qu’il me semblait que la dette de l’Etat avait explosé entre 2007 et 2012, alors que vous étiez au gouvernement, que comparaison n’est pas raison, que si l’Etat transfère ses dépenses sur les ménages, comme la région les transfère sur les collectivités locales, vous pourriez être exaucé…

Mais je préfère conclure avec le même humour que vous et vous demander si cela n’est pas trop dur de passer du service de votre ambition pour 2022 au service de celle de M. Fillon pour 2017… Alors que nous savons tous, ici, que si vous étiez président de la France, il n’y aurait plus de déficit, il n’y aurait plus de dette, plus de chômage, plus de misère, plus de souffrance… plus de guerre dans… tout l’univers !