Corinne Morel Darleux « Le plan neige doit être redéployé pour la montagne des 4 saisons »

Je suis assez satisfaite je dois dire que cet amendement ait été épargné.

Parce qu’il est encore temps de sauver un peu la mise sur le Plan Neige qui nous a tant occupé cette année.

J’ai vérifié, mon premier billet sur ce sujet c’était le 6 janvier, c’est dire si dès le début notre attention a été attirée sur ce cas particulier d’une commission Montagne attribuée sans VP, directement reliée à M Wauquiez.

Et puis, nous avons eu droit au « folklore » et aux « libellules dépressives » de Monsieur Chabert.

A notre grande surprise, nous avons aussi eu droit à M Chabert, élu régional, appeler en session à voter son plan Neige, au nom du syndicat national des moniteurs de ski, dont il est le président… Curieux mélange des genres.

Curieux toujours, de s’entendre répondre en commission – quand on demande des précisions sur les critères d’attribution de 8 millions d’euros à certaines stations, de s’entendre répondre donc que les dossiers retenus sont « ceux qui le méritent ».

Curieux toujours que cette interrogation, somme toute légitime de la part d’élus un peu soucieux de l’utilisation des deniers publics et de l’égalité de traitement, soit qualifiée de « manque de confiance ».

La confiance, messieurs, ça se mérite.

Et à à ce jour nous avons plutot des interrogations sur la manière dont le plan Montagne est détourné au profit du ski – dans son volet neige, mais aussi d’après ce que M Chabert nous en a dit, dans ses volets à venir : comment les skieurs vont ils être hébergés, comment vont ils soigner leurs entorses, se connecter sur les pistes, et y accéder ?

Alors je le redis : il y a des gens qui vivent en montagne toute l’année, d’autres activités que le ski : le pastoralisme, les refuges, la randonnée et les sports de pleine nature, le tourisme des 4 saisons, ne sont jamais abordés en commission Montagne, mais éparpillés en Tourisme et en Agriculture.

Finalement, cette commission faite sur mesure pour M Chabert vous auriez du l’intituler Commission Ski. Ca aurait eu le mérite d’être clair, et on aurait tous gagné du temps.

Malgré une présence de chaque instant, des questions en commission, des arguments en session, des tribunes à l’occasion du congrès de l’Anem, jusqu’à une interpellation du But de l’Aiglette en haut du Vercors, rien n’y a fait – les arguments sur le réchauffement climatique et le risque économique de parier sur des températures négatives dans nos stations, l’attention à porter à la ressource en eau, les dépenses d’énergie nécessaires, la captation de 10 millions d’euros d’argent public et les risques de surendettement des stations : rien n’aura été entendu.

Mais nous sommes tenaces. Je retente ma chance donc, après tout c’est bientôt Noël : il reste deux millions sur les 10 millions de ce plan Neige. Nous vous demandons de les réaffecter vers le tourisme d’une montagne des 4 saisons. Les acteurs en ont besoin, la montagne en a besoin. Il est encore temps.