Pas de hiérarchisation des victimes !

Laurent Wauquiez a annoncé la semaine dernière une aide de 50 000 euros pour les chrétiens d’Orient. C’est un geste à saluer car les chrétiens d’Orient sont effectivement victimes de la barbarie.

Mais on ne peut que s’indigner devant cette hiérarchisation des victimes. L’Orient compte d’autres minorités et populations en danger. Quel soutien la Région Auvergne Rhône-Alpes compte-t-elle apporter aux Yézidis, aux Turkmènes, aux Shabaks, aux Mandéens ou encore aux Kurdes ?

La position de Laurent Wauquiez est intenable, on ne peut pas refuser l’accueil des réfugiés dans sa région, réduire en poussière le réseau des associations de la solidarité internationale, puis jouer les bon samaritains à coup d’aide d’urgence pour une partie des victimes.

La référence à « une culture partagée » comme justification de cette aide faite par le Vice-Président Meunier est une insulte à la France multiculturelle et un boulevard pour l’extrême droite. Rien d’étonnant quand on sait que ce dernier a encore refusé notre demande d’élargir les critères d’attribution du fond d’urgence aux réfugiés sur notre sol, car il dit « préférable d’aider les réfugiés chez eux » …

Pour Myriam Laïdouni Denis, élue du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire, membre de la commission internationale: « Je ne critique pas cette aide d’urgence, mais je suis révoltée devant cette instrumentalisation des victimes et sidérée face à l’absence de réponse politique aux enjeux. Cette aide aux chrétiens d’Orient n’intervient au sein d’aucun dispositif réfléchi et juste. Les autres victimes d’Orients quelles qu’elles soient ne recevront rien de la part de la région. C’est humainement inacceptable. L’archevêque de Syrie, qui a été auditionné récemment par les élus régionaux avait d’ailleurs rappelé combien l’aide internationale était importante pour toutes les populations. Mais Laurent Wauquiez n’en fait qu’à sa tête. Il s’est déjà fait sermonné par le pape, sans que rien ne change… »