Dec 2019 – Fabienne Grebert sur le plan déchets de la Région

 

Bien sûr vous avez fait ce que vous avez pu ; avec un Etat incohérent qui promeut des lois contradictoires, ou peut-être stratège pour sauver les affaires des multinationales de la gestion des déchets ; bref un état qui dit oui à l’économie circulaire, mais qui renouvelle des permis d’enfouissement jusqu’en 2050.

Bien sûr il faut bien traiter le volume de déchets que produit chaque année nos concitoyens : 1,37T déchets non dangereux par habitant ! , anticiper l’évolution de la population, anticiper l’évolution de la croissance.

Bien sûr que vous avez raison de fixer des objectifs de valorisation matière ambitieux, mais comment les attendrez vous alors que vous ne prévoyez aucune fermeture d’unités d’incinération des ordures ménagères ?

Bien sûr que nos concitoyens aspirent à consommer, renouveler leur garde robe, faire plaisir à leurs enfants à Noël pour des biens dont la durée de vie n’excédera pas plus de six mois .

Mais leur dit-on tout haut ce que coûte les déchets ? 8,3 Milliards d’euros !  117€/an/habitant ! Plus de 450 €/an pour une famille avec deux enfants. Vous vous vantez de redonner deux euros par habitant avec la baisse des cartes grises, mais qu’avez-vous fait pour baisser le coût des déchets ?

Bien sur que les incinérateurs produisent une énergie pas chère. Mais l’énergie produite par les incinérateurs en Auvergne Rhône-Alpes ne représente que 0,006% des besoins d’électricité ou de chaleur consommés en Auvergne Rhône-Alpes.

Ce modèle de la croissance infinie est obsolète et vous le savez ! Mais vous le poussez à bout, en continuant à la fois à prôner des objectifs de réduction des déchets et à financer des aides qui suscitent le productivisme à tout crin et la consommation effrénée.

Vous avez probablement rencontré des mères de famille engagées dans une démarche 0 déchet. Leur vie s’en est trouvé profondément transformée et les comportements adoptés se pérennisent. Moins de déchets, plus de produits en vrac, moins de plats cuisinés tout prêt, plus de fait maison, une meilleure santé…. Les bénéfices sont innombrables mais ils ne sont pas chiffrés, alors ils ne figurent pas dans ce plan.

Vous soulignez en revanche les résultats très encourageants mis en place par les collectivités qui ont mis en place la taxe incitative ; moins 58% de déchets collectés pour les plus vertueuses. Vous auriez pu prévoir une bonification ou une éco-conditionnalité des aides pour celles qui se sont lancées dans cette démarche.

Vous auriez pu mettre le turbo sur la commande publique et mettre en place l’amendement que vous aviez pourtant accepté l’an dernier pour mettre en place le décret 5 flux dans les lycées et les bâtiments qu’occupent les services de la Région. Vous l’avez oublié !

Alors bien sûr, nous aurions pu soutenir les efforts engagés dans ce plan. Mais tant que nous ne penserons qu’au modèle économique obsolète d’aujourd’hui, sans inventer l’avenir, tant que nous ne prendrons pas en compte de manière systémique les désastres annoncés par le changement climatique, tant que nous ne prônerons pas, avant tout, la nécessité impérieuse de REDUIRE et de bifurquer vers plus de liens et moins de biens, alors nous nous abstiendrons !