Décembre 2019 – Florence Cerbaï intervient sur les violences faites aux femmes

Nous sommes satisfaits de voir que vous commencez à prendre la mesure de la situation concernant les violences faites aux femmes dans notre société, et choisissez d’agir.

Les crédits coupés au Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles ainsi qu’aux association et centre de planning familiaux en début de mandat n’avaient pas envoyé un bon signal sur la question, et nous espérons que vous pallierez à ces problèmes là où ils n’ont pas été réglés.

Le fait de mettre en œuvre un de nos amendements que vous aviez adopté sur la sécurisation des déplacements des femmes dans les TER, en réalisant des parcours avec des groupes de femmes dans les gares est pour nous un signe positif. Nous espérons tout de même que les caméras de vidéosurveillance ne seront pas l’unique réponse aux diagnostics que vous avez réalisés. Ça n’est pas parfaitement clair dans votre délibération… La création d’espaces adaptés, le choix des mobiliers urbains, le renforcement de la présence humaine a aussi un sens.

Augmenter le nombre de place en hébergement d’urgence est bien une nécessité, vous choisissez de travailler sur la question, c’est positif.

Enfin, accompagner les jeunes filles vers des sports de défense est également un choix intéressant. En plus de leur permettre de résister à certaines agressions, ces sports leur donnent confiance en elle, confiance dans leur corps, et peut aider à faire obstacle à un sentiment de résignation face à la violence qu’elle soit physique ou verbale. Cela permet aussi de redéfinir les sports traditionnellement associés aux garçons et aux filles

Pour compléter ce volet, vous auriez aussi pu favoriser des formations à la communications non violente au sein des couples pour permettre aux jeunes filles comme aux jeunes hommes de repérer des situations toxiques qui peuvent mener à la violence et leur apprendre à traiter celle-ci par la non violence. C’est à mon sens les deux faces nécessaires d’une même pièce !

Bref, je ne vais pas faire trop long. Nous voterons pour ce rapport !