Décembre 2019 – Myriam Laïdouni Denis demande à la Région de signer la charte européenne pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans la vie locale

Concernant ce rapport notre groupe a une question et une proposition :

D’abord voici notre question :

Si le rapport détaille les disparités d’accès aux emplois, aux formations etc… en revanche il n’est aucunement mention des disparités de salaire. En effet, si les inégalités en matière de rémunération entre les femmes et les hommes sont moins élevées dans le public que dans le privé, la DGAFP note tout de même un écart moyen de 10,20 % dans la fonction publique territoriale.

Qu’en est il pour les agents de la Région ? Et qu’est-ce que cela représente en termes d’avancement entre les fonctionnaires de notre collectivité ?

Nous aurions aimé retrouver ces éléments dans le rapport d’autant que ces inégalités de genre font tristement l’actualité en pleine réforme des retraites.

Par ailleurs, notre Région pourrait se montrer plus ambitieuse en s’engageant d’avantage, c’est l’objet de notre proposition :

La Région pourrait mettre en place un « budget sensible eu genre ». C’est à dire concevoir un budget capable de rendre visible de manière fine à qui bénéficient les fonds publics, leur répartition équitable en direction des différents publics en fonction de leur genre.

La budgétisation sensible au genre est l’un des engagements de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale, dont 186 collectivités françaises sont signataires.

La Région Rhône Alpes avait signé cette charte en 2008, la Région Auvergne en 2009. C’est pourquoi nous proposons à notre région AURA de signer cette charte et de répondre aux engagements qu’elle induit.