Démenti de Marie Odile NOVELLI concernant les dépenses de taxis en 2015

J’ai été gravement mise en cause dans un article du Dauphiné Libéré par un
titre accusateur concernant mes déplacements lorsque j’étais élue. Or, non
seulement je n’ai jamais utilisé de taxi à des fins privées, mais je n’ai jamais
commandé personnellement un taxi.
Tous mes déplacements s’effectuaient dans le cadre de mes missions publiques
d’élue, tout était contrôlé comme l’impose la loi, et sur autorisation stricte du cabinet.
Ces données sont vérifiables et transparentes. Le choix entre chauffeurs région et
taxis qui ne dépendait pas de moi était un choix de gestion pour plus de souplesse,
et parce que le taxi était souvent moins cher. Je me déplaçais pour travailler, juger
sur place de la nature des problèmes et de la qualité des projets, en fonction de
critères débattus, votés, les plus équitables possibles; et bien sûr sans tenir compte
de l’appartenance politique des élus ou des militants associatifs, et je crois que
beaucoup pourraient en témoigner. La région R. Alpes était vaste (huit
départements), je n’allais pas me déplacer à vélo… Mais j’utilisais les transports en
commun pour me rendre à la Préfecture du Rhône ou de l’isère où j’habite.

Je faisais assez bien je crois, mon travail, les engagement et réalisations régionales de ma
délégation ayant été parfois récompensées par des prix. Dois je être montrée du
doigt pour cela ?
Aujourd’hui trois VP et conseillers délégués assument la charge que j’avais en
propre et qui m’occupait largement (B. Hortefeux pour le renouvellement urbain,
Martine Guibert pour le logement et la politique sociale de la Ville, et Sandrine Chaix
pour le handicap). A la Région actuellement les comités de sélection des projets
bénéficiant de fonds publics avec présence d’élus de l’opposition sont supprimés. Le
contrôle de l’intéret strictement régional des déplacements des Vice présidents ne
semble plus effectué.
Le mauvais procès que fait L. Wauquiez, pour des raisons de basse tactique
électorale, et qui a été relayé complaisamment, est indigne. Il s’agit d’une attaque
personnelle et une atteinte à mon intégrité. Je tenais rétablir la vérité.
Marie-Odile NOVELLI