Une élue régionale RCES à nouveau en mission d’observation en Turquie

Le 4 juillet dernier, Corinne Morel Darleux, élue régionale de la Drôme était à Ankara en délégation internationale pour assister au procès politique de Figen Yüksekdağ, députée et co-fondatrice du Halkların Demokratik Partisi – HDP.

La délégation avait été interdite d’accès de la salle d’audience puis expulsée du tribunal sur intervention de la Présidence de la République turque, au mépris des conventions internationales.

Le procès avait ensuite été ajourné. Corinne Morel Darleux, comme le reste de la délégation avait pris l’engagement de revenir et sera présente pour la deuxième partie du procès le 18 septembre à Ankara.

Figen Yüksekdag, co-présidente du HDP (Parti Démocratique des Peuples) a été arrêtée le 4 novembre 2016, en même temps que l’autre co-président Selahattin Demirtas et 8 députés du HDP.

Elle risque aujourd’hui 83 ans de prison : il lui est notamment reproché d’avoir qualifié de « résistance » les manifestations qui ont eu lieu dans les villes kurdes placées sous couvre-feu, d’avoir réclamé un corridor humanitaire, ou encore d’avoir qualifié de « massacre » la mort de centaines de civils durant les opérations menées par les forces de sécurité turques.

Pour Corinne Morel Darleux : « M le Drian se rend à Ankara, l’Union européenne signe des accords avec M Erdogan sur la gestion des migrants, et pendant ce temps des députés, des maires, des écrivains, et 160 journalistes sont toujours emprisonnés en Turquie, dont le français Loup Bureau accusé de « terrorisme » pour avoir fait un reportage sur les combattants kurdes en Syrie… Élue de la République française, je me fais un devoir d’être présente à ce procès. On ne peut plus regarder ailleurs avec ce qui se passe en Turquie. »