Emilie Marche, intervention sur le SRESRI : « Nous sommes pour la recherche de la connaissance et de la créativité ! »

 

 

On nous invite à voter le schéma régional de l’Enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation. Et pourtant ce schéma n’a rien d’innovant : soumettre les objectifs de la recherche aux intérêts du monde économique, franchement, à notre époque, c’est tellement has been… Commençons par nous poser cette question: la recherche peut-elle être efficace si elle doit être rentable sur le court terme ? Et bien avec le groupe du Rassemblement Citoyen Ecologiste et Solidaire nous disons que non, la recherche c’est le temps long, et ce n’est pas forcément rentable et elle n’a pas à s’adapté au monde économique. Ce n’est pas, comme vous l’écrivez, « aller à la conquête de nouveaux marchés »: quel dogmatisme ! Renouons plutôt avec la réalité ! Prenons l’exemple de la découverte de M. Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi, qui avec leur équipe de l’Institut Pasteur ont découvert en 1983 que le SIDA est un virus. La découverte que cette horrible maladie était un virus n’apportait aucune rentabilité économique, immédiate. Mais cette découverte n’était-elle pas primordiale pour ensuite trouver un traitement pour soigner les personnes atteintes de cette maladie ? A en croire son prix Nobel reçu en 2008, il semble que oui.

Sans ce temps long laissé aux chercheurs et sans les moyens adaptés nous n’aurions pas eu en France de Luc Montagnier, Françoise Barré-Sinoussi, Marie Curie ou encore de Jules Hoffman et combien d’autres chercheurs auteurs de grandes découvertes… La recherche, c’est aussi anticiper l’avenir. De ce point de vue, votre schéma est bien pauvre, avec notamment un très faible encouragement à soutenir la recherche fondamentale sur le changement climatique, qui impacte pourtant radicalement nos vies. Et rien sur la nécessité d’étudier les opinions et les rapports sociaux dans une société qui subit de brutales évolutions depuis des années. Nos universités, laboratoires et centres de recherche ne manquent pourtant pas de talents et de compétences dans ces domaines : ils méritent d’être soutenus par notre région !

Dans la recherche « On ne peut prédire l’approche qui conduira au résultat favorable, il faut donc s’abstenir de piloter la recherche par ses applications. Il faut également réaliser que les fausses routes s’avèrent souvent tout aussi importantes que les succès » nous disent Sophie Ugolini, Directrice de recherche à l’INSERM et Eric Vivier, Professeur à Aix-Marseille. Et pourtant dans le schéma que vous nous proposez, le temps long est complètement oublié face à votre logique de tout rapporter aux besoins du « monde de l’entreprise » et à la rentabilité économique. Prenons l’exemple de la fiche dans le domaine santé, où il est écrit : « la région visera une coopération renforcée des laboratoires de recherche, des industriels et des structures de soin afin d’accélérer le passage en phase de test clinique des innovations thérapeutiques et la mise sur le marché de produits ». Vous nous proposez d’accélérer le processus, d’inciter les chercheurs à bâcler leur travail, comme si les scandales comme le médiator ou de la Dépakine n’avaient pas servi de leçon !

Et il y a ces 8 domaines d’excellence, très orientés et surtout oubliant tellement d’autres domaines de la recherche dans notre région qui excelle par sa diversité. Egalement, vous oubliez dans ce schéma l’importance du maillage territorial entre l’enseignement supérieur la recherche et la relation avec les associations et les citoyens. Pas de propositions concrètes sur la vie étudiante vous qui prônez le mérite permettez-nous de vous dire que les étudiants méritent mieux.

Vous comprendrez bien que nous voterons contre ce schéma car nous sommes pour la recherche : celle de la découverte, celle de la connaissance, celle de la créativité celle du progrès et non celle de la compétition économique.

Notre contribution au schéma

Nos 6 amendements :

Pour le maintien du dispositif d’attribution des bourses

Pour la conditionnalité des aides aux entreprises

Pour de l’aide à l’ingénierie

Pour une recherche publique et diversifiée

Pour un soutien à la vie étudiante

Pour un maillage territorial effectif