Emilie Marche : pour l’accueil des réfugiés dans la région

Oui, la région doit accueillir les 1784 réfugiés dans son territoire.

Oui car c’est tout simplement en respect du droit international.

C’est  même une obligation en vertu de l’article 13 de la déclaration des Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen : Article 13-1 «  1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.  Article 13-2.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »

C’est également en accord avec la requête du Haut Commissariat aux réfugiés qui a exigé que les pays membres de l’UE respectent leur engagement et facilitent la demande des demandeurs d’asile.

Enfin, c’est dans la convention de Genève de 1951 pour rappel l’article 1 stipule : se défini comme réfugié toute personne craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa religion, de sa nationalité, de ses opinions politiques se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou ne veut se réclamer de la protection de ce pays.

En conséquence en vertu du droit international que vous devez respecter, M le président de la région, nous vous demandons d’entamer au plus vite des réunions avec l’ensemble des préfets qui sont les représentant de l’État, État qui est en charge de l’accueil des réfugiés, afin d’être en accord avec le droit international.

Vous l’aurez compris le Groupe du Rassemblement, Citoyen, Ecologiste et Solidaire est bien évidemment favorable au vœu du groupe PCF.