Fabienne Grébert : 3 millions pour les chasseurs; 3 millions pour les pêcheurs. A quand 3 millions pour les chasseurs de papillons ?

 

 

22 Septembre 2016 – 3 millions pour les chasseurs; 9 février 17 – 3  millions pour  les pêcheurs. A quand 3 millions pour les chasseurs de papillons ?  Ceux là auraient peut-être plus d’aisance pour engager des actions d’éducation à l’environnement prévues pourtant dans les dites conventions ;  en tout cas, même montant, même vice-président, même tentation d’instrumentalisation, même méthode : une délibération destinée à s’attacher les faveurs des bénéficiaires, sans vérifier qu’ils sauront trouver les financements restants ni qu’ils seront en mesure de pourvoir à l’ensemble des missions. Missions au passage qui relèvent de l’Etat, et non de la Région.

Une délibération  montée sans concertation avec les services et qui s’emploie d’avantage au développement d’infrastructures de loisirs , à la  valorisation de la pêche et à la communication sur les actions menées, qu’à la préservation de biodiversité. On reconnaît là votre marque de fabrique depuis le début de votre mandature : des coupures de ruban, du Laurent Wauquiez en gros partout dans les medias et dans les supports écrits.

Ca aurait du panache de voter notre amendement pour restaurer la pêche dans le Rhône. Vous pourriez afficher là une ambition que vous développez plus aisément quand il s’agit de défendre les intérêts des puissants

Mais ce rapport est d’abord celui de tous les paradoxes. Après vous être fait le pourfendeur des gaspillages d’argent  public, vous allouez des sommes disproportionnées à la coordination de cette convention. L’axe N°3 de la campagne intitulé animation, coordination globale du programme et valorisation du patrimoine piscicole absorbe près de 600000€ de budget de fonctionnement. Que nous vaut ce soudain regain d’intérêt pour les budgets de fonctionnement ? Au moins cela ouvre-t-il des perspectives d’emploi  pour les dizaines d’animateurs des associations environnementales et experts de la biodiversité, emplois que vous avez mis en danger par d’autres coupes budgétaires. Vous devriez créer une bourse d’emplois, vous qui êtes si sensibles aux démarches adéquationnistes en matière de lutte contre le chômage.

Paradoxe encore, cette hausse de subvention en faveur de la qualité des eaux de nos rivières, alors que  vous soutenez par ailleurs le Center Parcs de Roybon ! Les pêcheurs, eux, ont bien évidemment compris les enjeux de protection des zones humides et des espèces menacées ; ils ne seront pas dupes.

Enfin, vous vous attachez dans le SRCE à financer des pans de la biodiversité qui participent à des activités de loisirs. Mais toutes les espaces non chassables, non pêchables sont oubliées : plus de 700 espèces de vertébrés, 40.000 espèces d’insectes, 6000 espèces de végétaux.  C’est bien la pression sur le territoire par l’urbanisation, les infrastructures et les équipements touristiques qui est la cause majeure de la perte de biodiversité et là la politique du conseil régional est d’un vide sidéral.

Vous confondez vitesse et précipitation, action publique structurée et tentation clientéliste. Nous ne pouvons que regretter le peu de considération porté à la compétence de la Région comme chef de file en matière de biodiversité.