Fabienne Grebert – « Ce plan déchets répond aux enjeux présents mais se fourvoie sur le futur »

 

Pas simple de répondre aux objectifs européens et nationaux en matière de réduction des déchets et de valorisation matière et je dois vous dire que vous vous en tirez plutôt bien. Vous allez au-delà de la réglementation ; vous parlez de prévention, de collecte sélective des biodéchets, de réduction du gaspillage alimentaire, de réemploi. Vous avez raison, il faut bien répondre aux besoins du présent, mais il faut aussi prendre en compte le futur et là vous n’y êtes pas du tout. Et c’est pour ça que nous nous abstiendrons sur ce rapport.

Votre plan est calé sur une prévision de croissance de +1,7% par an. +1,7% ! Chaque année nous produisons plus de biens matériels, plus de déchets, plus d’énergies fossiles sorties du sol. Nous rajoutons plus de camions sur les routes pour collecter ces biens dont la durée de vie n’excède généralement pas six mois, ….

Les vignerons souffrent et s’inquiètent de la pérennité de leurs vignobles. Sur les bords du lac d’Annecy les promenades en bateau sont fermées pour manque d’eau. Et je peux vous dire que les annéciens s’inquiètent de voir leur lac asséché.

Même les entreprises sont d’ores et déjà touchées par le changement climatique et ce PRPGD aurait pu nous éviter de foncer dans le mur. Les rapports du GIEC ont beau égrainé des positions alarmistes, notre économie est totalement dopée à l’énergie et ce plan en est l’exemple. Pas une fermeture en vue d’incinérateur, malgré les problèmes de qualité de l’air que subissent impuissants nos concitoyens.

Au contraire, vous en ouvrez avec le développement de la filière de combustible solide de récupération, ses déchets gorgés de métaux lourds et dioxines, dangereux pour la santé. Leurs coûts exorbitants se retrouveront sur leur feuille d’impôts et mettront à mal les objectifs du plan régional de recyclage et de réduction des déchets, sur lesquels vous vous engagez. Vous nous faites rêver avec un plan d’économie circulaire, mais vous vous accrochez à une posture idéologique dépassée qui ne correspond plus aux enjeux.

Elle consiste à ne financer que des investissements. Mais Pas d’investissements sans mise en réseau, sans concertation, sans ingénierie, sans montage de projets et sans remise en question des modèles économiques actuels. Vous pensez que l’histoire vous attend M. Wauquiez. C’est possible mais pas en assouvissant l’appétit sans faim des puissants, pas en cédant à la pression d’échéances électorales à court terme ou au chantage à l’emploi. Ce que l’histoire retiendra probablement de vous, c’est votre incapacité à faire face aux enjeux du 21ème siècle.  Vous auriez pu être le Président de la 1ère Région du monde à avoir découplé la croissance de l’utilisation des ressources, de la 1ère Région d’Europe à redonner chaque année à la Terre plus qu’elle ne lui a pris.  Mais cela demande une vision, une capacité de remise en question, en un mot du courage politique.

Et pourtant du courage, il nous en faudra à toutes et à tous pour faire accepter la nouvelle réalité, les levées de boucliers, les tempêtes sociales, qui seront probablement moins cruelles que celles que nous réserve le changement climatique.