Gare d’Allan : 100 millions d’euros d’argent public pour une gare au milieu de nulle part !

La passion de Laurent Wauquiez pour les projets absurdes et coûteux refait surface. Cette fois, c’est le projet de la gare d’Allan qu’il est allé déterrer. Un projet qui date de plus de 30 ans et dont on peut légitimement interroger l’intérêt.

Confirmant les déclarations de début de mandat de Nicolas Daragon, Laurent Wauquiez a annoncé vouloir mettre 15 millions d’€ d’argent régional sur la table pour relancer le projet dont le coût total pour le contribuable (financement complémentaire de l’Etat et des départements drômois et ardéchois) devrait atteindre 100 millions d’€.

Les élu-es du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) dénoncent avec force ce projet qui n’a pas de sens.

Pour Corinne Morel Darleux, conseillère régionale RCES de la Drôme : « En plus de détruire des hectares de terres agricoles et d’accroître les déplacements motorisés, ce projet va immanquablement devenir un fardeau financier. Sauf peut-être pour Vinci, si comme pour l’A45 c’est à ce groupe qu’on en confie le parking et les accès ? Ce n’est qu’un caprice d’élus locaux. Son positionnement géographique très excentré par rapport aux zones d’habitation ne permettra  aucune  amélioration concrète pour les voyageurs. »

Jean-Charles Kohlhaas, membre de la commission transports complète : «La mise en service de cette gare « betteraves » (ou plutôt « lavande ») n’apporterait aucune amélioration pour les habitants de la région. Elle se fera au détriment des gares existantes, Montélimar bien sûr, mais aussi Valence et Avignon. Elle éloignera encore plus l’Ardèche du TGV. Pour satisfaire quelques élus locaux amis, M. Wauquiez est prêt à jeter l’argent public par les fenêtres et à desservir les habitants. »