Intervention d’Andréa Kotarac sur les travailleurs détachés

 

Monsieur le Président,

Bon d’abord sur l’esprit de ce rapport :

Les dispositions européennes sur le détachement des travailleurs ont toujours été floues, elles sont sans goût,  ont pour volonté d’accélérer la mondialisation libérale, de ruiner nos travailleurs locaux, nos TPE nos PME. Elles ont un seul intérêt, celui de favoriser les grandes entreprises et ses actionnaires. C’est une véritable « macronade » de A à Z qui va tirer nos salaires vers le bas.

Je ne cache pas ma joie à l’idée que le vieux pays des LR ait enfin saisi que le travail détaché avait une conséquence une catastrophe économique et sociale pour notre pays.

J’étais en Haute-Savoie récemment pour discuter avec des travailleurs de TPE sur les chantiers. Qu’est-ce qu’ils me disent ? Que c’est impossible de concurrencer les entreprises qui ont recours au travail détaché.  Les prix sont tirés vers le bas impossible pour eux donc d’embaucher ou d’augmenter les salaires de leurs ouvriers.

Quand vous prenez l’exemple du modèle allemand. Le stade de l’Allianz Arena de Munich a été construit de A à Z par des travailleurs détachés Polonais sous-payés. Tout l’argent et la fiscalité sont partis dans le pays d’origine, et même la nourriture des ouvriers était importée de Pologne. L’économie locale n’a pas bénéficié d’un centime pour un chantier aussi énorme que celui-ci. Tout cela nous mène droit dans le mur.

Par cette intervention je ne souhaite pas stigmatiser les travailleurs détachés, ceux qui me diront ça, sont des gens qui auront vu des travailleurs détachés qu’au cinéma. Quand vous parlez à des travailleurs détachés, Polonais ou Roumains :

  • Ils ont conscience d’être esclavagisés par ce système d’une part.
  • Et d’autre part, ils ne rêvent que d’une chose c’est de travailler dans les mêmes conditions que les Français en étant protégé socialement. Or, le détachement des travailleurs, c’est tout l’inverse, c’est du Fillon-Thatcher.

Concrètement sur le rapport :

J’observe la  présence de sanctions c’est un point positif. On redonne un peu de noblesse à la politique qui reste souvent clientéliste depuis des années. Moi j’estime qu’on n’est pas des « flambis », et que quand l’argent public des Français est utilisé et conditionné, la moindre des choses c’est qu’on sanctionne ceux qui en bénéficie et qui ne les respecte pas les conditions. C’est tout l’esprit de notre contribution au schéma économique et j’espère que M. Saddier en sera bien inspiré pour la charte aux entreprises.

Par ailleurs la clause de langue française est juste inapplicable. Je suis heureux de votre réveil sur la sécurité des travailleurs et sur le fait que plus de 500 personnes meurent au travail en France chaque année. Cependant votre clause est inapplicable. Qui va vérifier que les travailleurs parlent le français sur les chantiers ? On va faire une convention avec l’Académie française ? C’est une clause mal rédigée, médiocre et discriminatoire.

 

Enfin, M. le Président franchement, un mot sur la cohérence de votre parti. Les LR sont :

  • Responsable du détachement des travailleurs. Au Parlement européen, il l’a voté des deux mains.
  • Vous avez voté pour le traité de Lisbonne qui interdit explicitement l’harmonisation sociale et fiscale au sein de l’UE.
  • Vous nous dites que vous êtes contre les gaz de schiste mais votre parti se qualifie « parti des gaz de schiste et des OGM»
  • Vous nous dites que le traité du CETA ce n’est pas bien, mais votre amie Mme Grossetête nous explique que c’est génial
  • Enfin, vous aviez demandé à M. Kolhlaas pourquoi il était contre le Lyon-Turin que vous financez, et bien une des raisons c’est que c’est chantiers vont employer des travailleurs détachés.
  • Voilà une nouvelle contradiction de plus pour votre majorité qui enregistre tout ça très tranquillement d’ailleurs.

Nous ne voterons donc pas favorablement à ce rapport qui me semble insincère et artificieux avec une clause Molière inapplicable.

Je vous remercie.