Intervention de Fabienne Grébert : contre le partenariat avec les chasseurs !

 

Drôle d’idée que cette convention qui multiplie par 40 la subvention aux chasseurs. Non pas qu’ils soient moins qualifiés que les autres pour être garants de la biodiversité; nous n’irons pas dans votre sens M. Meunier, vous qui opposez les bobos des villes aux chasseurs. Mais nous croyons nous en l’intelligence collective là où vous  avez, décidemment,  un vrai problème avec la diversité.

C’est pourtant elle qui fait la richesse tant de l’humanité que des écosystèmes, la diversité est tout simplement une question de survie en agronomie, en biologie, et plus généralement en matière de vivant. Comment vous faire confiance pour la préserver alors que depuis le début de votre mandat c’est à la mort des acteurs culturels locaux, des réseaux de l’agriculture paysanne et des associations environnementales, que vous vous livrez ; celles là même, FRAPNA et LPO qui avec les chasseurs, avaient réussi à se mettre autour de la table, pour signer sous l’ancienne mandature, une convention pluri-annuelle d’objectifs, dans le cadre du Schéma Régional de Cohérence Ecologique.

Je ne voudrais pas rentrer dans une revue critique de toutes les actions décrites dans la convention, car il y aurait trop à dire mais tout de même. Quelle justification à financer des actions de chasse pour le grand public? En quoi cela contribue à la politique environnement de la Région ?

Quelle drôle d’idée qu’un écosystème créé par l’Homme ; et c’est pourtant sur cette ineptie que vous voulez monter les programmes d’éducation à l’environnement. Vous donnez à penser que les autres êtres vivants doivent être considérés comme de purs objets, soumis à la domination humaine arbitraire. Les nombreuses associations qui se sont vu refuser leurs subventions, ou celles qui attendent encore patiemment une réponse, restent sans voix, mais ne vous y trompez pas, la colère gronde pour dénoncer votre politique mortifère. Un anthropocentrisme dévié donne lieu à un style de vie dévié. Quand l’être humain se met lui-même au centre, il finit par donner la priorité absolue à ses intérêts de circonstance, et tout le reste devient relatif. Ces propos ne sont pas de moi mais de la lettre encyclique du pape François sur la sauvegarde de la maison commune. Puisque vous n’écoutez pas les réseaux, élus et citoyens engagés, peut être lui saura t-il vous convaincre.

La charte de l’Elu et son retour à l’exemplarité devraient vous inciter à réviser ces principes. Pourtant permettez encore une fois de rire jaune quand vous nous parlez de subventions transparentes : un décalage de plus de 300 000 € avec les actions présentées dans la convention, des actions dont le montant n’est même pas connu, des actions qui sont déjà prévues pour cinq ans alors que la convention n’est signée que pour 3 ans : Voila qui ne peut qu’inquiéter. Pourquoi vous évertuer, vous M. Wauquiez, si soucieux de la bonne utilisation des deniers publics, à fiancer des actions qui sont déjà portées par l’Office National de la Chasse, doté, excusez-moi du peu d’un budget de 120 millions d’euros ?

Nous vous invitons à rétablir transparence, équilibre et diversité dans l’attribution des fonds publics. Le sectarisme et le ciblage partisan n’ont jamais fait avancer l’intérêt général, vous l’avez assez répété. Il est temps de le démontrer.

Vous prenez sinon la responsabilité d’une perte de confiance indispensable à toute coexistence civile et de l’aggravation des tensions.

Nous ne voterons donc pas ce rapport en l’état.