Intervention de Fabienne Grébert : pour une gestion des déchets du 21ème siècle

Monsieur le Président,

Le plan soumis aujourd’hui constitue une mesure transitoire à l’élaboration d’un plan régional de prévention et de gestions des déchets, auquel nous soumet la loi Notre. Nous soulignons les objectifs ambitieux de réduction des déchets et de valorisation portés par les acteurs du territoire. Mais ils restent insuffisants pour enclencher un découplage entre prospérité économique et utilisation des matières. C’est pourtant là que la Région a un rôle majeur à jouer pour pousser l’innovation, développer des filières, créer des emplois et être une valeur d’exemple pour toute l’Europe. On sait que c’est possible, des collectivités territoriales affichent aujourd’hui des résultats de l’ordre de 83 % de recyclage ; C’est le cas de la Province de Trevise en Italie; ce n’est pas une question de coût, cela coûte moins cher au contribuable ; c’est d’abord une question de cou-
rage et d’ambition politique : acter les limites de notre modèle économique et considérer qu’il est urgent de ne plus produire de déchets et d’engager une politique ambitieuse d’économie circulaire.

Cela nécessite des coopérations à l’échelle des territoires pour mutualiser des services entre les entreprises, analyser les flux de matières et relocaliser les achats comme en avait l’ambition le grand projet Rhône Pluriel. Mais aurez-vous l’ambition de prolonger les démarches engagées en matière d’écologie industrielle territoriale sur ce territoire ?

Cela nécessite de développer des filières de collecte et de traitements sur le territoire. Mais aurez vous l’honnêteté de reconnaître que votre obsession de baisse des budgets de fonctionnement interdit désormais la concertation des acteurs et la coordination indispensables à la viabilité économique de ces filières.

Cela nécessite une redéfinition du rôle d’Eco Emballages pour que le recyclage des déchets ne soit pas synonyme de production massive de déchets, spéculation au plan mondial et assistance respiratoire à notre modèle économique à bout de souffle.

En conséquence, nous ne nous opposerons pas au vote de ce plan de transition mais nous vous invitions dès maintenant à afficher votre ambition pour une économie du 21ème siècle adapté aux enjeux climatiques et aux limites de notre écosystème.