Intervention de Myriam Laïdouni Denis sur le matériel ferroviaire

 

Mesdames et Messieurs,

Une nouvelle « évaluation quantitative d’impact sanitaire », publiée le 21 juin dernier par Santé publique France, rappelle que la pollution de l’air est responsable de 9% de la mortalité en France. L’intérêt général nous oblige à soutenir toute action publique qui contribue à lutter contre cette pollution et donc contre l’accroissement de la mortalité. Les transports ferroviaires font partis des outils qui répondent à cet objectif, nous allons donc voter pour cette délibération.

Notre Région doit relever de nombreux défis en matière de transport ferroviaire, avec entre autres les enjeux d’infrastructures des 1400km de « petites lignes » sans oublier le matériel roulant… Le transport ferroviaire est une priorité, pour la Région ; Mr le vice-président Mignola l’avait lui-même dit sur France 3, quelques jours après sa désignation.

Les résultats de l’étude précitée sont éloquents, notre assemblée délibérante régionale ne saurait en faire abstraction. C’est pourquoi, nous l’alertons sur sa responsabilité quant aux conséquences sanitaires qui découlent des décisions politiques qu’elle est amenée à prendre. Et cela est d’actualité puisque cet après-midi, nous devons nous prononcer sur la naissance ou non de l’autoroute A 45, qui est une nouvelle source de pollution de l’air et qui va de fait contribuer à accroître la mortalité.

A l’éclairage de cette réalité sanitaire, la Région peut-elle faire tout et son contraire ? Peut-elle simultanément mettre en œuvre des politiques pour réduire la pollution et d’autres qui les augmentent ? Ça n’a pas de sens !

Prendre soin des habitants, c’est respecter les accords de la COP 21, réduire la pollution et donc user des fonds publics en conséquence.

Plutôt que de foncer droit sur l’iceberg avec l’A 45, privilégions les transports écologiquement responsables : investissons dans le matériel roulant et les infrastructures.

Les 132 millions d’euros dévolus à l’A 45, c’est, par exemple, plus que le financement intégral de la réouverture de la ligne Lyon Trévoux réclamée depuis plus de 25 ans.

Mr le président vous aviez baptisé votre liste durant la campagne « un nouveau souffle pour la région », nous vous disons « chiche » ! Au lieu de débourser 132 M€ pour asphyxier d’avantage votre prochain, investissez, investissons plutôt dans le transport ferroviaire, pour une croissance de la vie!