Jean-Charles Kohlhaas : impossible de voter l’augmentation de 700% du budget pour les routes !

Monsieur le Président,

 

En préambule, permettez-moi de vous rappeler l’article L 4132-18 du Code Général des Collectivités Territoriales et en particulier son paragraphe sur les projets soumis pour avis au CESER. L’ensemble des conseillers régionaux serait sans doute favorable à ce que vous respectiez cet article du code.

 

La présidente du CESER et vous-même avez pointé le désengagement de l’Etat dans l’ensemble des CPER depuis 35 ans. C’est la philosophie même des CPER, depuis leur création par M. Rocard, que nous dénoncions en 2015. Et ce quels qu’aient été les gouvernements. Il est intéressant de noter que sur certains sujets les positions d’élus régionaux varient quand ils sont auvergnats, parisiens ou strasbourgeois…

Les  CPER votés en 2015 affichaient une volonté de l’Etat de faire la part belle à la route, aux grands projets inutiles… au détriment des besoins du quotidien des habitants

Vous faites le choix délibéré de les aggraver.

 

– Vous nous proposer d’augmenter de 29% l’effort de la Région sur les petites lignes ferroviaires, ce qui est très insuffisant, au regard des besoins.

– Vous ne dites rien sur d’autres projets ferroviaires repoussés aux calendes, comme le Lyon-Trévoux, la Rive Droite du Rhône, le Tonkin ou le Lyon-Crémieu.

– En revanche, vous augmentez de 700% le volet routier, faisant au passage de jolis cadeaux à l’Etat et aux sociétés concessionnaires d’autoroutes. La majorité des millions que vous ajoutez au volet routier va aux autoroutes et routes nationales, pas aux territoires ruraux.

 

Les usagers des trains d’Auvergne – Rhône – Alpes ne cessent de demander un meilleur service, plus de trains, plus de fiabilité…

La sécurité dans les trains et les gares est bien meilleure que dans le reste de la cité…, ce n’est donc pas la demande prioritaire des usagers. Quand ils parlent de sécurité, c’est pour bénéficier de liaisons ferrées, plutôt que par car, que vous semblez privilégier. Le car est beaucoup moins confortable et beaucoup moins sûr, en particulier en hiver.

Vous leur répondez vidéo-surveillance, parce que vous en aviez fait un axe de votre campagne électorale… résultat + 25M€ pour sauver les petites lignes, seulement, mais + 85M€ pour les caméras.

Comme dans le même temps vous supprimez, avec la direction de la SNCF, la présence humaine, seul moyen réel d’assurer la sécurité des personnes, on constate bien que vous n’êtes motivés que par la communication, pas par la sécurité.

Vous ne cessez de promettre aux habitants des vallées de l’Arve et de la Maurienne une diminution de la pollution qu’ils n’en peuvent plus de subir. Pour cela, il faut diminuer le nombre de poids lourds qui transitent par ces vallées. Vous vous êtes engagés à commencer dès 2017 ce report modal. Il ne nécessitera, certes, pas beaucoup d’investissements, mais quand même, quelques millions d’euros… Or l’avenant au CPER que vous nous proposez, envisage pour cette action prioritaire… zéro euro, pour les cinq prochaines années !

Enfin, vous nous proposez des avenants territoriaux, d’inscrire l’ajout d’un nouveau contrat métropolitain spécifique à l’agglomération de Clermont-Ferrand, la finalisation d’un contrat avec le Rhône. Mais que contiennent-ils ? Les élus régionaux ne devront pas en débattre, encore moins les amender. C’est une future commission permanente qui les découvrira et devra les approuver !

 

Décidemment, M. le président, vous aimez les chèques en blanc.