La loi Collomb à l’Assemblée et Génération Identitaire dans les Alpes : ce visage inhumain de la France

Samedi 21 avril, des militants d’extrême droite, membre du groupe « génération identitaire » ont mené une action des plus nauséabonde sur le col de l’échelle. A l’aide d’hélicoptère et de banderoles géantes, ils ont créé une barrière symbolique anti-migrants.

Cette action ne peut rester impunie.

Les élu-es régionaux du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire sont choqués et en colère qu’une telle action ait pu se dérouler aujourd’hui en France.

Monique Cosson, présidente du groupe réagit : « Le climat actuel est détestable. La loi Collomb votée ce week-end affaiblit considérablement les droits humains. Désormais, des enfants pourront être placés en centre de rétention pendant 90 jours. C’est indigne. Cette action de « génération identitaire » qui s’est déroulée sans que les autorités ne trouvent grand-chose à dire renforce notre malaise (d’autant plus que les actions pacifiques d’aide aux migrants ont pour leur part fait l’objet d’arrestations et de poursuites). Elevons nous contre ce visage d’inhumanité et retroussons nos manches pour mettre en place une véritable politique d’accueil. » 

Myriam Laïdouni Denis, conseillère régionale présente il y a quelques semaines au col de l’échelle pour participer à une action menée par les associations Tous Migrants , GISTI et des parlementaires , complète : « L’action de ces extrémistes qui s’érigent en milice fait insulte à notre République et à sa devise. Ce déferlement de haine, et le vote de cette loi qui n’en reste pas moins illégitime, n’entame en rien notre détermination à faire respecter, sans discrimination, les droits fondamentaux. Nous sommes nombreux, élus, associations, citoyens, migrants, avocats, telles les pièces solidaires et rassemblées d’un grand puzzle, à travailler main dans la main pour que le déni d’humanité fasse place au devoir de fraternité. »