Lettre Ouverte : « Les lycéens ont besoin d’un Président de Région pas d’un chef de parti obsessionnel »

MoniqueCossonPar Monique Cosson

Présidente du groupe RCES

Membre de la commission lycées

 

 

 

Monsieur le Président,

En cette semaine de rentrée scolaire nous vous interpellons sur les conditions d’accueil de près de 310 000 élèves dans les lycées auvergnats et rhônalpins.

Vos seules déclarations concernant la rentrée des lycéens de la région consistent à interpeller l’Etat sur les personnes fichées S, mais passent sous silence les conditions réelles de cette rentrée 2016.

Votre obsession pour la baisse des budgets de fonctionnement nous amène à nous poser les questions suivantes :

Les locaux des établissements sont-ils en état, fonctionnels ? La période des vacances a-t-elle été mise à profit pour réaliser tous les travaux indispensables ?

L’ensemble des effectifs des lycées généraux, professionnels et les Centre de Formation d’Apprentis peuvent-ils être accueillis dans tous les territoires d’Auvergne Rhône-Alpes ? Les places d’internats très demandées, seront-elles assurées ?

Le personnel de la région qui assure l’hygiène, la restauration, la maintenance (notamment la maintenance informatique) sera-t-il suffisant ? Les remplacements seront-ils garantis ?

Les projets Euréka, les lycées éco responsables, « Mon lycée mange Bio », les Agences de l’Energie dans les Lycées, autant de projets que les équipes investissent, seront-ils financés ?

La dotation régionale de fonctionnement, qui doit être votée avant novembre, assurera-t-elle les moyens nécessaires aux établissements ?

Autant d’interrogations qui sont passées sous silence, au profit d’une communication électoraliste.

Pourtant, c’est bien le rôle d’un Président de Région que d’assurer aux élèves et à leurs parents une rentrée dans les meilleures conditions possibles.

La région Auvergne Rhône-Alpes mérite mieux que les envolées lyriques qui surfent sur l’inquiétude.

Les équipes de direction, les enseignants et les personnels de la région sont fondamentalement conscients des besoins des jeunes pour se mobiliser dans leur scolarité, vivre ensemble, se responsabiliser dans leurs études. La région doit être à leur côté pour soutenir cet engagement quotidien.

Vos déclarations de chef de parti à l’affut des peurs et angoisses des français n’honorent pas notre région. La rentrée des lycéens auvergnats et rhônalpins ne peut être prise en otage par un discours sécuritaire aussi stérile que peu opérationnel. Notre jeunesse est notre avenir, son bien être et sa réussite sont les conditions d’une société apaisée.

Nous vous demandons Monsieur le Président de Région de répondre aux légitimes questions sur les conditions de cette rentrée ainsi que sur la politique régionale dans les lycées.

Lettre Ouverte – rentrée soclaire