Monsieur Wauquiez, et si on faisait de l’été 2020 un tournant pour le tourisme régional ?

Alors que la Région Rhône Alpes est très active dans la distribution de masques et la communication, son rôle est aussi d’être aux côtés des acteurs régionaux touchés de plein fouet par la crise.

Avec 168 millions de nuitées touristiques comptabilisées en 2018 pour 21 milliards d’euros de consommation touristique estimés, Auvergne-Rhône-Alpes est la deuxième région touristique de France derrière l’Ile-de-France.

Edouard Philippe vient de l’annoncer, les français pourront partir en vacances en France cet été. Un soulagement pour les acteurs du tourisme, mais ils le savent, cette saison ne sera pas comme les autres. La pandémie est toujours là et les règles sanitaires seront primordiales pour le secteur. De plus, l’été s’annonçant, comme les saisons dernières, caniculaire, les acteurs devront adapter leur offre. Pour les élus régionaux du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire, cet été et cette sortie de confinement doit être l’occasion de donner une autre orientation à la politique régionale du tourisme.

Florence Cerbaï, élue régionale d’Ardèche et membre de la commission tourisme explique : « Cette crise doit nous amener à penser un tourisme résilient, à sortir de l’industrie touristique pour favoriser un tourisme de proximité, diffus, adapté aux besoins de découverte et de sortie des habitants, des familles, au besoin de reconnexion avec la nature des citadins, à des besoins d’isolement de solitude, de tranquillité, de repos… »

 

Les élus RCES proposent notamment que la Région s’engage sur :

  • La création d’une offre touristique locale et ultra locale pour les temps d’épidémie : tourisme sans hébergement, tourisme nature, visite de petites structures en plein air accueillant peu de visiteurs (musée de plein air)
  • Une aide aux restaurateurs locaux pour des dispositifs de vente à emporter et l’aménagement de terrasses permettant le respect des distanciations sociales
  • Un soutien au tourisme d’itinérance et au tourisme de 4 saisons
  • Un soutien aux communes choisissant de maintenir leurs marchés et qui repenseraient leur installation pour qu’elle soit adaptée aux conditions sanitaires actuelles mais également aux futures crises
  • Une aide aux structures touristiques qui souhaitent construire ou installer des  halls/abris individuels pour accueillir le public en extérieur et limiter les risques de  contaminations (hall type « carport » en bois,  charpente simple autoportante…)

Ces orientations doivent durer dans le temps. La Région doit être aux côtés des acteurs locaux et non en soutien au tourisme industriel.