« Une nouvelle Assemblée Régionale sous le signe de la précipitation et du manque de démocratie »

Les élu-es du groupe RCES abordent cette assemblée plénière avec un sentiment de lassitude, les réunions régionales s’enchainent et se ressemblent : défaut d’information, défaut de concertation avec les acteurs et les élus régionaux, manque d’ambition dans la politique, immobilisme dans un certain nombre de domaines et effet de com dans les autres.

Voici les réactions des élu-es du groupe RCES sur les sujets principaux de l’Assemblée Plénière du 23 juin 2016 :

Le nouveau nom de la région

Après une consultation, la région va porter le nom de « Auvergne Rhône-Alpes ».

Pour Emilie Marche, élue du groupe RCES, « Si la consultation était une bonne idée sur le papier, nous regrettons que les habitants n’aient eu qu’un avis consultatif et non décisionnaire, comme par exemple ce fut le cas pour Hauts de France, où le Président de la Région a opté pour la proposition arrivée en tête dans les contributions. Nous avons appris que les résultats ont été tordus afin que le nom favori de Laurent Wauquiez sorte en tête. Si nous votons sans aucune retenue pour ce nouveau nom, nous ne pouvons que constater que la méthode est symptomatique de l’ère Wauquiez »

La bourse au mérite

La majorité propose une bourse de 500€ pour tout élève qui obtiendrait la mention très bien au bac.

Pour Monique Cosson, Présidente du groupe et membre de la commission lycées, « Cette délibération est encore une fois du pur affichage ! Cette notion de mérite est très discutable tout autant que sa limitation aux bacheliers. Les élèves de CAP et de diplômes professionnels n’auraient ils pas de mérite ? Tout cela entérine une conception individualiste du mérite déconnectée du projet du jeune pour son avenir. C’est dangereux et  le seul message qu’on adresse aux jeunes c’est « vous serez aidés si vous bachotez et non si vous construisez des projets pour votre avenir et celui de la planète… ». Nous voterons contre cette délibération. »

 

 

Les sanctions pour les élus qui communiquent

La majorité soumet au vote une modification du règlement intérieur visant à sanctionner les élus (-10% sur leurs indemnités) qui communiquent sur les réunions des commissions organiques.

Pour Corinne Morel Darleux, élue du groupe RCES, « Pour commencer, cette modification est illégale. Le CGCT est très clair, on ne peut baisser les indemnités des élus que sur la base de leur taux de participation aux travaux de l’assemblée. Ensuite, cette modification est anachronique, l’heure est à la transparence de la vie publique. Demain, la région Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées va modifier son règlement intérieur et supprimer la confidentialité des commissions. Ici, on ajoute des sanctions ! De plus, que la proposition vienne de Laurent Wauquiez prête à sourire… venant de notre Président de Région ultra communiquant, on peut dire que c’est carrément gonflé

Les élu-es RCES voteront contre la modification du règlement intérieur.

 

Le rapport de la chambre régionale  des comptes sur l’entreprise ERAI

La chambre régionale des comptes a rédigé trois rapports d’observation, l’un sur la gestion de la région Rhône-Alpes de 2010 à 2014, l’autre sur la participation de la région Rhône-Alpes à l’exposition universelle de Shangaï et le dernier sur ERAI association.

Sur ERAI association, le rapport est accablant. Les élu-es du groupe RCES ont toujours dénoncé les scandales de gestion qui concernent cette agence, pour Jean-Charles Kohlhaas, dénonciateur d’ERAI pendant le mandat 2010-2015 «  Le rapport de la CRC confirme tout ce que nous avions soulevé les années précédentes. Les conflits d’intérêts sont dévoilés au grand jour ainsi que la gestion calamiteuse des administrateurs qui se sont octroyé des primes à un moment critique pour la structure. Nous étions les seuls dans l’assemblée rhônalpine a dénoncé ce scandale. Il a fallu attendre 2014, un an avant les élections régionales pour que la droite ouvre les yeux ».

Ne sachant pas si Laurent Wauquiez a saisi le procureur, comme il est dans l’obligation légale de le faire, les élu-es du groupe RCES lui ont adressé le rapport par courrier ce matin.