Radioactivité à Cruas : les élus régionaux RCES demandent à Laurent Wauquiez d’agir pour la sécurité

Le rapport de l’ASN du 5 novembre révèle que le niveau de radioactivité une aire de stockage d’outils contaminés de la centrale nucléaire de Cruas est 30 fois supérieur au maximum autorisé. Cette situation perdure vraisemblablement depuis mars 2019 et aucune information n’a été donnée aux riverains ou aux travailleurs du nucléaire.

Les élus régionaux du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire ont déjà alerté à de nombreuses reprises sur les dangers que les 4 centrales nucléaires de la Région font peser sur les habitants de la région et sur les travailleurs du nucléaire.

Florence Cerbaï, conseillère régionale de l’Ardèche, membre de la commission sécurité et voisine de la centrale du Tricastin détaille : « EDF fait preuve de négligence dans la centrale de Cruas. Ici, EDF a tout bonnement ignoré les mesures quotidiennes de radioactivité réalisées par un prestataire et aucune protection des salariés n’a été mise en place dans la zone irradiée. La gestion de cet incident montre un manque de responsabilité et de rigueur de la part d’EDF. On ne peut que s’inquiéter de ce que la gestion de ce type d’incident dit sur la capacité d’EDF à gérer un incident de plus grande ampleur dans cette centrale vieillissante ! La commission locale d’information (CLI) de la centrale nucléaire où siègent des élus régionaux, n’a, de plus, toujours pas été informée de ce problème alors que la CLI doit permettre d’assurer une transparence de l’information en direction du public. En tant qu’élus, nous ne pouvons accepter cela. Laurent Wauquiez a créé à la Région une commission « sécurité » qui ne traite que de la vidéosurveillance, et est expédiée à chaque session en à peine 20 minutes. Celle-ci pourrait se saisir d’une question aussi importante pour les habitants que la sécurité des installations nucléaires et de la mise à l’abri des habitants en cas d’accident ! Même dans les lycées ou les établissements de la Région, rien n’est véritablement prévu en cas d’accident ! »

Emilie Marche, élus iséroise, renchérit : « J’ai porté la question de la sécurité face aux risques industriels lors de la dernière session du conseil régional. En effet, 189 installations SEVESO sont sur notre territoire. La Région doit être pro-active en lien avec le représentant de l’Etat pour que la sécurité des habitants soit assurée en cas d’accident et surtout que le devoir de transparence soit respecté. »