La Région Auvergne Rhône Alpes doit agir pour soutenir le Rojava face à l’attaque turque

 

 

La situation du Rojava, région du nord de la Syrie à majorité kurde s’est considérablement aggravée depuis dimanche soir et l’annonce de Donald Trump du retrait des troupes américaines. L’offensive de l’armée turque a commencé dès mercredi matin prenant pour cible des villes de la frontière nord de la Syrie : Tall Abyad, Ras Al-Aïn, Qamishle, Ayn Issa et Kobané précipitant ainsi des milliers de civils sur les routes de l’exode.

L’opération a déjà fait au moins 15 morts, dont 8 civils, a annoncé l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Selon les sources locales on dénombre déjà entre 60 000 à 100 000 déplacés.

Cette question est suivie de près par les élus régionaux du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire. Ils ont reçu en juin la députée turque Ayse Acar Basaran au conseil régional et la conseillère régionale de la Drôme Corinne Morel Darleux s’est rendu à deux reprise au Rojava.

Pour les élus régionaux RCES, nous ne pouvons rester sans réagir face aux dangers qui pèsent sur les combattants kurdes, nos alliés les plus farouches opposants à Daech, et sur les populations civiles de cette région. De l’avis de tous les experts de la zone, y compris de responsables du Pentagone, s’y ajouteraient les risques totalement inconsidérés et inadmissibles d’une résurgence de Daech.

Ainsi, et alors que la Région Auvergne Rhône Alpes porte un plan d’aide aux minorités du Proche et Moyen Orient, elle doit peser dans la balance. Dès mardi, par courrier, les élus RCES ont demandé à Laurent Wauquiez de peser et demander au Gouvernement français d’intervenir diplomatiquement auprès du Gouvernement turc et à l’ONU pour exiger l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne, afin empêcher le massacre qui est déjà en cours.

Samedi, Jean-Charles Kohlhaas et Corinne Morel Darleux seront présents au rassemblement lyonnais place Bellecour.