La Région fière de son Histoire et de sa mémoire sélective ?

Laurent Wauquiez a présenté hier à la presse son opération « la Région fière de son histoire ». 50 sites ont été sélectionnés. Il a invité les habitants de la Région à voter sur internet pour en sélectionner 12.

Les élus régionaux du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire ont une fois n’est pas coutume, pris connaissance de ce dispositif dans la presse. Cela n’a jamais été débattu par les élus.

Ce dispositif nous interroge et c’est peu de le dire. La sélection faite est partiale. Laurent Wauquiez nous livre sa vision de l’Histoire de France.

Ainsi, les jeunes, public directement concerné, que sont les lycéens, les étudiants, les apprentis, vont être exposés à une Histoire de France où Vichy ne représente qu’une ville thermale et où l’histoire de la ville de Lyon se résume à ses monuments religieux. Pas sûr que cela aurait été validé par le comité programmatique de l’éducation nationale.

Mettre l’Histoire à l’honneur oui, mais la manière choisie est déroutante. D’autant que nous ne connaissons pas la finalité du projet. Quel sort va être réservé aux 12 sites choisis sur photo ? Que vont devenir les 38 autres ?

Myriam Laïdouni Denis, élue RCES membre de la commission culture réagit : « Cette vision, c’est vraiment prendre l’Histoire par le petit bout de la lorgnette. Outre ses oublis significatifs qui reviennent à façonner l’Histoire de France à sa manière, il oublie les femmes et les hommes qui ont fait l’Histoire. L’Histoire, ce n’est pas simplement des édifices. Le patrimoine est parfois immatériel. On cherche encore dans la liste les lieux qui ont pu être le théâtre de luttes sociales de combats pour l’égalité des droits. Cette opération, n’est finalement qu’un support de plus pour le discours identitaire du candidat à la présidence des républicains. Trier ainsi la mémoire, en mettant sous le tapis ce qui le dérange, n’est-ce pas nier d’une certaine façon l’Histoire ? »