Rideau de fin pour la clause Molière

Le tribunal administratif de Lyon vient d’annuler la délibération de la Région d’Auvergne-Rhône-Alpes qui instaurait la « clause Molière » dans les marchés publics de la région.

Cette clause imposait aux travailleurs la maîtrise de la langue française. Le groupe du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire avait dénoncé cette délibération lors de son vote le 9 février dernier.

Andréa Kotarac, élu du groupe RCES qui suit le dossier réagit : « Nous avions souligné l’incongruité de cette délibération. Elle est discriminante sur le fond et inapplicable sur la forme. Les agents de la région ne peuvent pas remplacer l’inspection du travail. Cette délibération était encore une fois faite pour faire parler du Président de Région mais en aucun cas assez élaborée pour que tous puissent travailler dignement. A force de vouloir multiplier les coups médiatiques en dehors des compétences de la Région, voire en dehors de la légalité, Laurent Wauquiez se prend les pieds dans le tapis. Avec la crèche et la clause Molière, ça fait deux fois. Espérons que ça lui serve de leçon. »

Une occasion perdue de lutter réellement contre le travail détaché en France.