Risques technologiques : commémoration explosive !

La liste des catastrophes industrielles mondiales s’est encore alourdie le 4 août dernier avec l’explosion au port de Beyrouth, causant des dommages matériels et environnementaux considérables, mais surtout près de 200 morts et plus de 6000 blessés. La France n’est malheureusement pas en reste, de l’explosion de l’usine AZF de Toulouse en 2001 à celle de Lubrizol à Rouen l’année passée.

Si les accidents ne peuvent s’anticiper, il est nécessaire de s’assurer que les contrôles des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) sont effectués en vertu des réglementations en vigueur. La vigilance est requise, non seulement avec ces sites, mais aussi avec leur environnement. Il convient donc de s’assurer que tous les stockages de nitrate d’ammonium et de combustibles ainsi que les sites autour de ces installations sont bien protégés.

Le 7 septembre dernier, les élues RCES interpellaient le Préfet de Région Auvergne-Rhône-Alpes afin d’obtenir la liste de tous les sites de la Région soumis à déclaration stockant des combustibles et du nitrate d’ammonium au sens de la nomenclature ICPE. Ce courrier sera suivi d’une demande d’inspection de l’intégralité de ces sites auprès de la DREAL, il en va de la sécurité des habitant·es et de la protection de l’environnement de la Région.

Au nom du groupe RCES, Emilie MARCHE, élue de l’Isère, intervenait déjà en ce sens en octobre 2019 en demandant que soit respectée l’obligation de présentation d’un rapport spécial concernant les activités des services de l’Etat dans la Région. Elle ajoutait : « Auvergne-Rhône-Alpes est la première région industrielle de France. Selon l’état des lieux du SRADDET, on dénombre que la Région comporte 6094 ICPE dont 189 installations à risques majeurs Seveso, dont 101 à seuil Seveso haut. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’un accident industriel. Pourtant personne ne souhaiterait subir la catastrophe de Lubrizol et ses conséquences sur la population. »

Ce samedi 26 septembre, pour la commémoration de l’explosion de l’usine Lubrizol de Rouen, les élues RCES appellent à soutenir la mobilisation nationale initiée par le collectif « Notre maison brûle »

 

 

LEAVE A COMMENT