Schéma économique régional : nous voulons une économie au service de l’humain et de la transition

Lors de la session de décembre, la région va soumettre au vote son Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Ce schéma donne les grandes orientations économiques de la région pour les 5 ans à venir.

A l’heure actuelle, les élus d’opposition n’ont eu accès à aucun document, et auront comme d’habitude 12 jours (le délai légal) pour lire la proposition de la majorité régionale, se forger une opinion et formuler des amendements.

Dans un esprit constructif, les élus du groupe RCES adressent aujourd’hui à l’exécutif leur contribution. Ils espèrent être entendus. Si tel n’était pas le cas, ils défendront leurs propositions par le biais d’amendements au schéma lors de la session de décembre.

Pour Monique Cosson, présidente du groupe RCES « Dans cette contribution, nous nous sommes attachés à proposer une économie au service de l’humain et de la transition. C’est-à-dire que la politique économique de la région soit au service des territoires et des besoins de ses habitants et non des grands intérêts financiers : relocalisation économique, agricole et emploi sont nos priorités. Nous mettons aussi l’accent sur la transition écologique, synonyme d’économie décarbonnée, de qualité sociale et environnementale, car nous  voyons  des reculs de ce côté-là depuis le début du mandat »

Pour Andréa Kotarac, membre de la commission économie « Toutes nos propositions sont réalistes. Nous ne faisons pas d’idéologie, nous avons des propositions économiques sérieuses à commencer par la conditionnalité des aides aux entreprises. Il est aujourd’hui aberrant de voir que l’argent public régional peut être versé aux entreprises sans aucune garantie quant à son utilisation. Nous souhaitons mettre en place un système de conditionnalité lié à la création d’emploi, aux critères environnementaux, à l’utilité sociale… Nous faisons également des propositions en termes de ré industrialisation régionale, de développement de l’EES et de l’innovation sociale, d’égalité femme homme… Ce schéma est crucial pour la région. Si ses orientations rejoignent le libéralisme ambiant, nous allons dans le mur. »

 

Dans cette contribution, les élus RCES défendent :

  • L’économie de proximité et l’accompagnement des petites structures (TPE, associations, structures de l’ESS…)
  • La conditionnalité des aides aux entreprises à des critères sociaux, environnementaux et démocratiques.
  • Une politique internationale privilégiant les échanges « gagnant / gagnant ».
  • La transition écologique en lien avec tous les partenaires de la région
  • Une agriculture paysanne permettant une alimentation de qualité.
  • Une industrie territoriale
  • L’économie sociale et solidaire et l’innovation sociale
  • L’égalité femme homme dans le milieu professionnel et l’intégration de toutes les différences
  • Un tourisme varié et accessible à tous

Cliquez ici pour lire notre contribution dans son intégralité

 

page-garde-contrib-eco