Session du 4 janvier 2016 – Chronique de Fatima Parret


fatima photo 2par Fatima Parret-Bezli (Puy-de-Dôme)

Mon train à Vichy pour Lyon Perrache part un peu avant 7h…

Je suis partie de Bussières vers 6h10 (j’ai eu de la chance, pas besoin de gratter le pare-brise de ma voiture)… Si je précise cela c’est qu’avec ce nouveau conseil régional, les distances ne sont plus les mêmes. Mon rendez-vous de travail avec mes collègues élus était à 10h, pas avant heureusement. Si j’ai des rendez-vous plus tôt à Lyon, je devrai de toute façon partir la veille… une pensée pour les Cantalous, vive la proximité.

Donc arrivée à Lyon vers 9h30…

Arrivée dans cet hôtel de Région gigantesque un peu avant 10h, passage des portiques de sécurité, démarches administratives, photos officielles des élus, et puis retrouvailles avec les 7 autres élus du rassemblement pour une réunion de travail…

Vers 12h30, je suis partie déposer mes affaires dans les locaux Europe-Ecologie Les Verts (EELV, et oui, ils étaient 37 et avaient d’importants locaux)… pour y accéder, nous sommes obligés de passer par les locaux du Front National (FN)… dans ce couloir, une odeur très forte de cigarette et d’anis (pastis) inondait le passage… une collaboratrice du groupe EELV m’a expliqué que c’était toujours comme ça…

Après le repas, direction l’hémicycle… un lieu impressionnant.

A 14h, beaucoup de médias… beaucoup d’élus. Nous serons 204 (au lieu de 47 élus pour l’ancien conseil régional d’Auvergne, donc pour moi quasiment 4 fois plus de monde). J’étais assise au 2ème rang, pile en face du Président.

La première séance sera présidée par le doyen d’âge (un élu FN) qui  formulera trois vœux : baisse des impôts et des charges, sécurité et identité française.
Le cadre est posé. On ne parlera pas des compétences de la Région…
Il sera secondé par le benjamin de l’assemblée (encore un élu FN), secrétaire de séance et chargé de l’appel nominatif.

Je reprends une phrase de Corinne Morel Darleux : « 14h30. Pendant la première suspension de séance on mesure à quel point les digues sont rompues, ça rigole sec entre élus Les Républicains (LR) et FN dans les travées ».
Eh oui, plus tard, je verrai moi même de nombreux élus LR discutant amicalement avec des FN, se tapant dans le dos… à l’heure du repas, et certainement après pas mal de pastis, l’ambiance entre eux était détendue…

14h40 : les cinq candidats à la présidence lisent leur profession de foi : JC Kohlhaas (Rassemblement), L Wauquiez (LR), C Cuckierman (PCF), JF Debat (PS), C Boudot (FN).
Boudot du FN rendra un hommage vibrant à Gollnisch, présent dans le public.
Moi l’élue Auvergnate qui n’a jamais siégé avec le FN je vais être servie…J’avais juste à supporter Hortefeux, et à l’éviter le plus possible…Je me dis en écoutant les louanges à Gollnisch, que Hortefeux va me paraître tout à fait respectable 

17h : après un vote à bulletin secret qui a duré plus de 40 minutes, Laurent Wauquiez est élu président. Il confirme qu’il tiendra chacun de ses engagements surtout la « contribution à l’effort national de sécurité » : dans les trains, lycées et aide aux communes qui veulent « s’équiper en vidéo protection ».

Il annoncera un peu plus tard un objectif de 19 millions d’économie, en réduisant le nombre d’élus en commission permanente de 68 (maximum prévu par la loi) à 61. Je représenterai le rassemblement en commission permanente avec Andrea Kotarac. Ma participation a la commission permanente durera une année et demi. En effet, nous avons décidé de mettre en place un système de Tourniquet pour permettre aux 8 élus de participer à la commission permanente.

19h30. On votera (pas) les 15 vice président-e-s (le maximum prévu par la loi). Le FN et le PS ne participent pas au vote, le PCF s’abstient, nous votons contre.
Wauquiez a beaucoup parlé d’exemplarité des élus sans jamais mentionner le cumul des mandats. L’exécutif qu’il proposera est à son image, très cumulard*.

De parlementaire national à Président de communauté d’agglomération, en passant par Maire ou encore Député Européen comme Brice Hortefeux, la plupart de ces nouveaux Vice-Présidents occupent d’ores et déjà une à deux fonctions à laquelle ils devraient consacrer tout leur temps. Un tiers du nouvel exécutif de la Région est déjà parlementaire.
Les auvergnats et rhônalpins devront se contenter de vice-présidents à mi temps ou moins.
On notera aussi les intitulés des délégations : pas d’ESS, une vice-présidence à « la sécurité, aux partenariats internationaux, la chasse et la pêche » confiée à Philippe Meunier, Député et connu pour avoir proposé d’armer les parlementaires.

* Retrouvez la liste des Vice-Présidents et leurs autres mandats.

 

A lire également : le blog de Corinne Morel-Darleux