Quand Wauquiez passe, le PNR trépasse

Tribune de Fatima Bezli et Fabienne Grébert 

Le Parc Naturel Régional des gorges et sources de l’Allier était dans le viseur de Laurent Wauquiez depuis son intronisation en Auvergne Rhône-Alpes en janvier 2016. Pour lui, « Le projet de parc tel qu’il est aujourd’hui, c’est non. Cela ne va pas, il y a trop d’oppositions. On va mettre sur la table un projet de territoire ». Jeudi, les conseillers régionaux sont appelés à entériner la mise à mort de ce projet.

 

Mais de quelles oppositions parle t-on ? Le Président de Région nous décrit un projet sous tension dénoncé par de nombreux opposants locaux. Y aurait –il une ZAD (zone à défendre) sur ce territoire de Haute-Loire pour empêcher la création d’un PNR ?

 

Ce projet de parc a pourtant fait l’objet d’une concertation qui duré pas moins de 5 ans. Dans les faits, cela signifie plus de 400 réunions de travail conclues par près de 80 délibérations (65 conseils municipaux, 10 conseils communautaires, 2 conseils départementaux et 2 conseils régionaux) qui ont voté en faveur de la naissance du Parc naturel régional. En tout, 1085 élu-es du territoire qui ont approuvé le PNR.

 

Les conseillers régionaux de l’ancienne région Auvergne ont eu également à se prononcer sur cette création en novembre 2015. Ils l’ont votée à l’unanimité. L’occasion pour Madame Agnès Petit, actuelle élue dans la majorité de Laurent Wauquiez de qualifier ce projet de « vrai souffle pour le territoire ». Brice Hortefeux, actuel Vice Président de la région a également soutenu le projet.

 

Jusque là, aucune trace d’opposition donc, puisque ce projet est même soutenu publiquement par les amis de Monsieur Wauquiez…Seules les chambres consulaires ont pointé, en mars dernier, « des insatisfactions quant à leur niveau d’association et de représentativité dans les instances du futur parc ». Coup de canif au beau consensus qui entourait ce Parc et belle opportunité dans laquelle s’est engouffré Laurent Wauquiez pour stopper ce projet qui l’enquiquine.

 

Un PNR c’est une coopération entre des acteurs publics dans le but de préserver un territoire en protégeant son patrimoine naturel et culturel. Structure trop complexe pour Monsieur Wauquiez, sur laquelle il n’aurait pas la main directement et qui nécessiterait un dialogue avec les acteurs locaux. On le sait, Laurent Wauquiez n’aime pas s’encombrer de démocratie et de consultations. Il veut donc rayer d’un trait de plume ces cinq années de travail de l’ensemble des acteurs sur le terrain, et propose, en lieu et place du PNR de verser 2,5 million d’€ aux communes du territoire. Brillante idée ! Quoi de mieux que de distribuer des chèques en blanc sans aucun projet partagé derrière ?

 

Les élus locaux ne sont pas dupes et n’ont pas cédé au chantage de Monsieur Wauquiez qui leur promet des subventions à l’investissement en échange d’une promesse de retrait de parc. Ils veulent leur parc et l’ont rappelé dans une motion  signée par l’ensemble des communes adhérentes au Parc le 28 mai dernier et par une lettre au Président de Région le 14 juin.

Le Conseil National de Protection de la Nature a lui validé le projet dans aucune réserve.  Espérons que les élus de la majorité, ceux là même qui avaient approuvé en Auvergne la création du Parc lors de leur dernier mandat et tous les autres feront preuve d’un même courage, au nom de la démocratie et du respect du travail accompli.

 

 

Il est temps de stopper cette manipulation de Monsieur Wauquiez ! Le projet de PNR peut en aucun cas servir de cobaye pour qu’il affirme son autorité dans la région. On ne s’assoit pas impunément sur tel un travail d’intérêt général de longue haleine !

 

Jeudi, nous nous opposerons fermement à cette mise à mort arbitraire et nous appelons tous nos collègues élus régionaux à en faire autant.

 

Fatima Bezli, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes

Fabienne Grébert, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes