100  jours après avoir gagné la Région, M Wauquiez la tue.

Il y a trois mois, c’était en grand vainqueur des urnes que M Wauquiez annonçait qu’il allait tout changer en 100 jours. Aujourd’hui, c’est un homme brutal et dangereux qui apparait. Qui, à force de désinvolture démocratique et d’annonces intempestives, est en train de détruire la Région, ses territoires et ses emplois. A la veille de l’assemblée budgétaire, les 8 élu-es du Rassemblement citoyen écologique et solidaire font un premier bilan :

Une gouvernance catastrophique

Sa majorité est divisée, jusqu’à certains membres de l’exécutif qui craquent en pleine commission à la Région ou ne s’y présentent tout simplement pas.

Les acteurs des contrats locaux CDDRA sont quant à eux vent debout après avoir reçu par simple courrier et avant tout vote de la Région l’annonce de leur liquidation pure et simple. Ils rappellent dans divers courriers le nombre de projets et d’emplois que cela reviendrait à supprimer dans des territoires déjà fragilisés.

Même fronde du côté des Conseils d’administration des lycées qui refusent les uns après les autres les portiques de sécurité.

Dernière en date : les éléments budgétaires transmis aux élu-es à peine une semaine avant le vote, dans un format illisible rendant ainsi impossible tout travail constructif des élu-es régionaux.

Des choix budgétaires destructeurs et contestés

Après Canal + qui l’a joliment épinglé concernant ses propos délirants sur la ligne de train Paris-Clermont et les Auvergnats « citoyens de seconde zone », c’est au tour des cheminots de monter au créneau : ils seront jeudi devant la Région pour protester contre la suppression de contrôleurs à bord des TER et la « RERisation » de nos trains régionaux.

Devant la Région également, les associations opposées aux 100 millions d’euros annoncés par M Wauquiez – avant tout vote du budget – à une nouvelle autoroute A45 sur des terres agricoles alors que d’autres solutions existent.

Seront également au rendez-vous, forts de leur lettre ouverte, les défenseurs de la forêt des Chambaran qui refusent de donner 4,7 millions d’argent public à Pierre et Vacances pour un projet à ce jour illégal, destructeur d’emplois locaux et des écosystèmes.

Côté volet agricole, même chaos et même colère avec la réduction jusqu’à 50%, sans semonce, des aides aux associations et réseaux d’accompagnement bio et paysans : maintenant en Auvergne Rhône-Alpes, ce sera la Chambre d’agriculture et la FNSEA, ou rien.

Un clientélisme assumé

Partout dans la Région, ce sont la colère et le désarroi qui s’expriment. Et à côté de ça, M Wauquiez continue de fournir en argent public ses amis de l’UNI, d’entreprises privées auvergnates qui réalisent pourtant des bénéfices, en doublant les subventions au festival de son ami M Kovacs Jazz à Vienne, en alimentant les lobbies agricoles et du BTP.

Monsieur Wauquiez, prenez garde : vous avez peut-être encore la majorité dans l’assemblée régionale, mais vous l’avez perdue sur le terrain.