Assemblée régionale du 7 juillet 2016 : où comment faire les choses à l’envers 

 

15 jours après la dernière assemblée plénière, les conseillers régionaux se retrouvent à nouveau demain à Lyon pour la dernière session avant la pause estivale.

Ils auront à voter des délibérations qui vont à l’encontre des enjeux du 21ème siècle : création d’une nouvelle autoroute et mise à mort d’un projet de Parc Naturel Régional.

Ces politiques contredisent les engagements de la France lors de la Cop21. La méthode de Laurent Wauquiez laisse également à désirer. En effet, si pour le PNR la décision de stopper le projet intervient de manière unilatérale après 5 ans de concertation et le soutien des acteurs du territoire, à l’inverse pour l’A45 cet empressement à engager la région dans le financement intervient avant même que les différentes parties prenantes n’aient été entendues par le Vice Président aux transports.

Sur le fond comme sur la forme, Laurent Wauquiez fait les choses à l’envers.

Voici les réactions des élu-es du groupe RCES aux deux sujets principaux de l’assemblée régionale du 7 juillet 2016 :

A45

Alors que lors du vote du budget, Laurent Wauquiez faisait comprendre aux élus que le financement de l’A45 par la région était encore soumis au débat, il propose aujourd’hui aux conseillers régionaux de valider une participation de 132 millions d’€ (soit 32 de plus qu’initialement évoqué).

Jean-Charles Kohlhaas, membre de la commission transports et de l’ALCALY réagit : « Je continuerai à me battre contre ce projet inutile et néfaste. Nous avions eu un espoir quand Laurent Wauquiez a commandé une étude et promis une commission qui auditionnerait les partisans et les opposants. Aujourd’hui, on marche sur la tête. L’étude sur la requalification de l’A47 est totalement mensongère. La commission n’a pas été créée. De plus, des experts ont sorti hier  une étude alternative dont les éléments viennent contredire l’étude de M. Wauquiez. Tout cela mérite débat et réflexion. On nous demande de nous prononcer sans connaître les éléments. »

 

Il ajoute après avoir eu connaissance de la concession «  De plus, on trouve dans la concession avec Vinci, une clause de déchéance. Cela signifie que si le trafic est inférieur aux prévisions actuelles (35 000 véhicules par jour), et ce sera probablement le cas, Vinci peut se retourner contre l’Etat et les collectivités territoriales, pour obtenir un dédommagement ».

Les élu-es du groupe RCES continuent à défendre la requalification de l’A47 et le développement des modes de transports alternatifs plutôt qu’une nouvelle autoroute coûteuse.

Parc Naturel Régional

Laurent Wauquiez propose aux élu-es d’acter la mort du projet du PNR des sources et gorges de l’Allier. Nos élues Fatima Parret et Fabienne Grébert ont dénoncé cette manipulation dans la presse cette semaine.

Pour Fatima Parret, élue du territoire,  « Laurent Wauquiez est venu semer la zizanie dans ce projet. Celui-ci a fait l’objet de 5 ans de concertation, de la validation de plus de 80 collectivités et 1085 élu-es dont les élu-es de l’actuelle majorité. Le Président de Région a décidé qu’il n’en voulait pas et va à l’encontre des volontés du territoire. C’est tout à fait symptomatique de son mode de gouvernance. Et que propose t il à la place ? Un chèque aux communes ! On croit rêver, c’est vraiment l’inverse de la politique au sens noble du terme. »

Pour Fabienne Grébert, membre de la commission environnement, cela pose un problème de légalité « Les communes du territoire ont fait l’objet de pression de la part du Président de Région. Il leur a indiqué que la création du PNR rimerait avec l’arrêt immédiat de tous les contrats Auvergne plus du Haut Allier et la fin de toutes les aides de la région sur ces projets. Les communes pourraient n’avoir pas pris leur décision librement. Cela porte atteinte à l’article 72 de la Constitution »

Le Conseil économique social et environnemental régional a lui aussi émis de nombreuses réserves quant à l’arrêt de ce projet.