Fabienne Grebert sur les Parcs Naturels Régionaux

Ce rapport sur les Parcs Naturels Régionaux est de nature à nous rassurer. Vous semblez avoir compris les vertus d’un développement concerté, dans le respect des patrimoines naturels et culturels sur lesquels ce développement prend appui. Vous semblez avoir compris l’intérêt d’une gouvernance plus participative, moins verticale ; les vertus de l’ingenierie territoriale, celle qui permet de monter des projets dont l’effet de levier pour l’économie locale peut être de 1 à 40. 40 € levés pour 1 € dépensé par la puissance publique !  Cette ingénierie territoriale qui est certes consommatrice de crédits de fonctionnement mais qui permet le déploiement de projets triplement gagnant : bon pour l’économie locale, bon pour l’emploi non délocalisable et bon pour la transition écologique. 
Les parcs, ce sont aussi ces territoires d’innovation, d’expérimentation, de production et de valorisation de connaissances, avec l’appui d’un conseil scientifique. Tous ces constats nous laissent à penser que nous avons gagné la bataille des idées sur ce plan. 
Mais si vous semblez si prompt à financer l’élargissement d’un parc à 4 départements et 75 communes comme celui du Pilat, si prompt à soutenir l’avant projet de Charte du Vercors, un travail unanimement reconnu pour son ambition et sa pertinence, pourquoi continuez vous à dénigrer les budgets de fonctionnement qui contribuent à l’animation territoriale, à la vie sociale dans nos villages, au déploiement de projets intenses en emplois et faibles en carbone ? 
Pourquoi avoir renoncé à créer le parc des Sources et Gorges du haut Allier et contribué malgré des investissements sans précédent, laisser ce territoire exsangue, sans emploi, sans vie, avec des volets clos sur les façades de commerces de proximité ? Pourquoi oublier les attentes toujours aussi fortes du territoire des Dombes, de Bellodonne, de la Bresse Bourguignonne qui aspirent toujours à la création du Parc ? Alors nous vous soumettons quelques hypothèses. 
 
–         C’est probablement parce que vous employez à conserver votre bonne notation par les banquiers d’affaires qui valorisent l’investissement quel qu’en soit les bénéfices pour l’économie locale. . C’est pourtant dans les parcs que se tisse l’avenir de notre Région, un avenir où l’on s’emploie à développer notre souveraineté alimentaire, où l’on innove pour s’affranchir des énergies fossiles, où l’on fait du tourisme pas loin de chez soi, à des prix accessibles au plus grand nombre. 
 
–         C’est probablement parce que dans les parcs vous perdez, grâce à une gouvernance partagée, un peu de votre pouvoir, celui de saupoudrer des subventions à vos amis, à ceux qui vous le demandent en échange de vos soutiens électoraux. C’est probablement là que vous exercez un pouvoir daté, celui d’un homme providentiel qui peut à son bon vouloir signer la fin de partie pour un PNR, quelle que soit l’envie des élus et l’énergie des acteurs socioéconomiques. 
 
–         C’est pour toutes ces raisons que nous continueront à défendre les parcs et à porter haut et fort des projets qui créent plus de solidarité entre communes, pour lever des fonds et monter des projets qui solidifient nos territoires, créent de l’emploi, protègent l’environnement, développent des complémentarités entre villes et campagnes et donnent envie de bien vivre en Auvergne Rhone-Alpes ! Au revoir Monsieur Wauquiez !