Laurent Wauquiez ajoute une barbe blanche à sa parka rouge et offre à nouveau 3 millions d’€ aux chasseurs pour Noël

Lors de l’assemblée plénière du 19 décembre prochain, les élus régionaux auront à se prononcer sur une nouvelle convention triennale entre la Région et la fédération régionale des chasseurs. C’est à nouveau la somme de plus de 3 millions d’€ qui sera versée aux chasseurs d’Auvergne Rhône Alpes.

Cette nouvelle convention est justifiée par un bilan jugé « positif » de la précédente. Les élus régionaux du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire ne sont pas convaincus par ce bilan. L’amélioration de la connaissance des espèces, les études faunistiques, l’amélioration des milieux naturels ne sont pas au niveau. La protection de la biodiversité confiée aux chasseurs génère toujours huit fois plus de sangliers tués qu’il y a 30 ans et des dommages aux agriculteurs qui s’élèvent à près de 50 M€ au plan national.

Il est difficile, en lisant cette nouvelle convention, d’oublier les différents accidents de chasse survenus récemment dans la région et notamment la mort d’un cycliste en Haute-Savoie. Difficile également d’oublier le trafic de sangliers démantelé en Haute Loire en 2017 : un élevage clandestin de bêtes pour constituer des « proies faciles ».  On est bien loin de la protection de l’environnement.

Mais finalement, la protection de l’environnement n’est peut-être pas l’objectif de cette convention. Fabienne Grebert, élue régionale RCES et membre de la commission environnement avait déjà dénoncé des subventions à des locaux de chasse tout neufs. La nouvelle convention enfonce le clou et propose de créer une véritable filière de commercialisation des venaisons sous le Label « La Région du Goût ».   Malgré la perte de 60% de la biodiversité terrestre, nous sommes dans une logique d’exploitation des espèces de faune sauvage, génératrices de recettes supplémentaires pour les chasseurs.

Elle réagit à ce nouveau projet de convention : « On est là au paroxysme du clientélisme. Nous avions dénoncé avec force la première convention de 3 millions d’€ mais au moins celle-ci mettait en avant des objectifs de protection de la nature. Dans cette seconde, on note avec effroi que 600 000 € vont être consacrés au traitement de la venaison. On risque fort d’alimenter, d’avantage encore, l’élevage dans des conditions ignobles de millions de faisans et perdreaux pour alimenter la filière. La Région va cautionner des pratiques de braconnage viandard qui n’ont plus de rapport avec l’environnement.  L’argent public va servir à financer des couteaux, des tabliers, des frigos et des tables d’équarrissage pour traiter les carcasses. Où est l’intérêt général ? Alors que 79% des français sont favorables à l’interdiction de la chasse le dimanche, Laurent Wauquiez ferait mieux d’ouvrir les yeux plutôt que de faire des cadeaux à ses potentiels électeurs. »