Laurent Wauquiez président de Région ou d’une agence de com ?

(Communication des élu-es régionaux RCES à l’occasion de l’assemblée plénière d’octobre – 1ère partie)

Les élus régionaux se retrouvent en ce jeudi 11 octobre pour deux jours de session plénière. La Région est aujourd’hui partout sur nos écrans, journaux, abribus… Une campagne de publicité phénoménale a été déployée en Auvergne Rhône Alpes et nationalement jusque dans les pages du Monde. C’est à se demander si Laurent Wauquiez ne se prend pas pour un président d’agence de com plutôt qu’un président de Région. D’autant que parfois, l’auto-flatterie mensongère a ses limites. Aujourd’hui au programme : les orientations budgétaires, le plan déchets et la sécurité.

La région la mieux gérée de France, vraiment ?

L’exécutif régional présente aujourd’hui ses orientations budgétaires pour 2019. Pour Jean-Charles Kohlhaas « Ces orientations sont un copier-coller de celles de l’année dernière. Si la répétition est une méthode efficace en pédagogie, répéter des mensonges n’en font pas des vérités. L’exécutif répète à l’envie qu’il a réalisé un « choc d’investissement ». Pourtant, alors que sous le précédent mandat, l’investissement atteignait 811 millions d’€ en moyenne par an, en Auvergne et Rhône-Alpes depuis 2016 il est réellement de 760 millions d’€. De plus, la bonne gestion n’est pas que financière. Les choix opérés aujourd’hui, ne feront pas d’Auvergne Rhône Alpes la région la mieux gérée de demain. En effet, pour éviter la catastrophe, il est urgent d’investir dans la transition énergétique et les mécanismes d’adaptation au changement »

A l’honneur aussi aujourd’hui, l’arrêté du Préfet validant comptablement le budget 2016 qui avait été annulé par le tribunal suite à un recours déposé par notre groupe. Myriam Laïdouni-Denis, qui avait porté le recours prévient : « Nous prenons acte de la validation comptable de ce budget. Une validation qui n’efface en rien le jugement du tribunal qui a reconnu la violation de la loi qui garantit notre démocratie. C’est pourquoi, nous aimerions aussi prendre acte du respect de la démocratie par Laurent Wauquiez, et pour l’instant, le compte n’y est pas. On pourrait avoir des nouvelles du tribunal administratif sur le budget 2017 bientôt. »

Un plan régional des déchets pas assez anticipateur

Les élus régionaux vont se prononcer sur les objectifs du plan régional de prévention et des gestions des déchets. Les élus du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire s’abstiennent sur ce dossier. Fabienne Grebert, membre de la commission environnement explique : « Ce plan répond bien aux besoins du présent. On nous parle de prévention, de collecte sélective des biodéchets, de réduction du gaspillage alimentaire, de réemploi… Tout cela va dans le bon sens. Mais si on veut éviter de courir à la catastrophe, il faut aller plus loin. Ce plan est basé sur un taux de croissance illusoire de 1,7% et pourrait conduire à l’ouverture de nouvelles installations d’incinération (en particulier pour les CSR – combustibles solides de récupération) qui altèrent chaque jour la qualité de l’air

Sécurité ou affichage ?

Enfin, dernier sujet pour cette première journée d’assemblée plénière : la sécurité. Pas une compétence de la région, mais Laurent Wauquiez s’en donne à cœur joie entre la vidéosurveillance et la gratuité des TER pour les policiers municipaux. Florence Cerbaï, membre de la commission sécurité réagit : « Maintenant que le débat sur la police municipale et son armement ne fait plus la une des médias, la gratuité des TER pour les policiers municipaux apparait pour ce qu’elle est : un gadget médiatique… une mesure pour exister en termes de communication. Quant à la « vidéoprotection », elle ne remplit pas son rôle de protection. Une caméra ne protège pas, dans de rare cas, elle dissuade et permet d’élucider une affaire mais elle ne réduit pas le nombre de victimes. »