Greenwashing : La « première région durable d’Europe » fait un partenariat avec Vinci pour une autoroute « bas carbone »

Le greenwashing de Laurent Wauquiez n’a décidemment plus de limite.

A été voté aujourd’hui en commission permanente un partenariat avec le groupe Vinci pour l’expérimentation d’une autoroute « bas carbone ».

Ce rapport, présenté en commission thématique la semaine dernière avait pourtant été retiré suite aux protestations des élu-es d’opposition des groupes RCES, SD, PCF et PRG. Pourtant Laurent Wauquiez persiste et signe et ce rapport a bel et bien été soumis au vote et adopté aujourd’hui en commission permanente sans que le Vice-Président, Eric Fournier, n’ait pu s’exprimer sur le sujet !

Fabienne Grebert, présidente du groupe RCES et membre de la commission environnement explique : « Tout le monde fait des grandes déclarations sur le climat, Laurent Wauquiez également. Mais il y a les paroles et les actes. Ce partenariat avec Vinci est une ineptie. La France doit atteindre l’objectif de 75 % de réduction de ses émissions d’ici 2050, par rapport au niveau de 1990. En Auvergne Rhône Alpes, le compte n’y est pas. La Région doit investir massivement sur le rail et le fluvial pour proposer un service de mobilité décarbonée. Une autoroute bas carbone, cela n’existe pas. Laurent Wauquiez nous prouve une fois de plus qu’il est le roi du greenwashing. »

Jean-François Debat, président du groupe Socialiste & Démocrate, conteste ce choix : « Alors même que nous avons perdu 5 ans dans la lutte contre le réchauffement climatique depuis les accords de Paris car la France ne respecte toujours pas ses engagements de neutralité carbone, Auvergne-Rhône-Alpes, la 2e Région du pays, finance à tort et à travers des projets routiers et autoroutiers et permet à des grands groupes de se racheter une conscience écologique, comme ici avec une autoroute bas carbone. De qui se moque Laurent Wauquiez ? C’est un scandale écologique et un déni démocratique au regard des discussions en commission ».

Pour François Jacquart, élu PCF et membre de la commission Environnement : « Ce dossier est en contradiction avec la volonté de faire revenir dans une gestion publique les autoroutes qui sont une source de profit maximum pour Vinci alors que cet argent devrait être redirigé vers le développement des transports collectifs et décarbonés. »

Pour Sarah Boukaala, Présidente du groupe PRG : « Plutôt que d’investir réellement dans des projets de développement durable comme le fret ferroviaire, Laurent Wauquiez signe un partenariat financier avec un groupe, Vinci, qui n’en a nul besoin, pour une autoroute bas carbone, appellation nébuleuse qui ne masque en rien la priorité donnée par la Région au Tout Voiture. »