Un texto de rentrée de 4 lignes : 4 atteintes à la législation

Les lycéens auvergnats et rhônalpins ne s’en souviennent peut-être pas, mais le 4 septembre dernier, sans rien avoir demandé, ils avaient reçu un sms de Laurent Wauquiez pour leur souhaiter une belle rentrée scolaire.

Nul doute que leur année fut embellie. Néanmoins, ce sms de quelques mots avait beaucoup fait parler. En effet, il apparaissait clairement que le fichier des numéros des lycéens avait été détourné à des fins politiques. De nombreux élèves majeurs ou parents d’élèves mineurs ont saisi la (Commission nationale de l’informatique et des libertés). C’est le cas de Myriam Laïdouni Denis, élue régionale du Rassemblement citoyen écologiste et solidaire et mère d’un lycéen.

La réponse de la CNIL est tombée. Myriam Laïdouni Denis explique : « La CNIL a fait une enquête approfondie et il apparait que ce sms de 4 lignes contourne la législation 4 fois : d’abord, 264 lycéens qui ont reçu ce sms n’avaient pas donné leur consentement, puis, le numéro expéditeur ne fait pas référence au Pass’Région et ne fait pas état du droit de s’opposer au traitement, ensuite, le fichier Pass’Région contient de nombreuses anomalies et enfin, le message du sms ne concernait en rien les dispositifs régionaux. Bref, ce sms ne respecte pas la loi. Après 2 budgets annulés et de nombreux recours à la CADA, il serait temps que Laurent Wauquiez se mette en conformité avec les règles de notre République. »

Monique Cosson, présidente du groupe RCES en Auvergne Rhône Alpes complète : « Plutôt que d’utiliser le fichier des lycéens et lycéennes de cette manière-là, je préférerais que l’exécutif régional se concentre sur les vrais besoins des lycéens : des bâtiments isolés, une cantine accessible bio et locale, un soutien de la Région dans leurs projets… Ce sms, ce n’était ni fait, ni à faire. La CNIL le confirme. Maintenant, concentrons-nous sur les politiques régionales. »